Cyrille Bojiko, le secret d’un beau parcours

0
178

(BFI) – Après avoir été employé dans plusieurs médias du pays, il goûte depuis 2011 aux délices du management

Ceux qui le connaissent et qui l’ont déjà vu à l’œuvre ou écouté sont unanimes. Cyrille Bojiko fait partie des meilleurs de sa génération. L’homme n’a pas qu’une belle voix. Il a du talent et une éloquence particulière. L’homme n’est pas arrivé à ce niveau en se tournant les pouces. C’est le fruit de nombreuses années de formation, de travail, de sacrifice et d’abnégation. Car une fois son baccalauréat en poche, le natif de Bameboro dans les Bamboutos, région de l’Ouest, va se lancer à la quête du savoir. Il nourrit le rêve de tenir le micro depuis sa tendre enfance et pour y arriver, il sait qu’il lui faut du savoir-faire.

Première escale, l’Institut Ndi Samba supérieur à Yaoundé où il entame sa formation en journalisme, pour l’achever à l’Institut Siantou supérieur, en communication d’entreprise. Diplômé, il ne s’arrête pas là. Il continue ses études à l’Université de Douala avant d’aller ajouter un plus à ce bagage intellectuel, à l’Université du Québec au Canada. Le décès brusque de sa mère l’oblige à retourner au bercail. Cette fois, l’homme se lance dans l’entrepreneuriat, non sans se détourner de sa passion pour la radio.

L’expérience qui commence comme un amusement à Radio Bafoussam en 1993, se poursuit à Crtv-Douala dans des émissions de jeunes. Après avoir exercé à Radio Lumière, puis à Radio Siantou, il est recruté à la Crtv en 2002. Il aura été animateur, présentateur d’émissions à succès à l’instar de « Feux d’artifices » avec Nadine Patricia Mengue, Tam-Tam week-end et bien d’autres. Mais également chef de service. En 2008, Cyrille Bojiko décide de voler de ses propres ailes. Il quitte la Crtv et ouvre d’abord Balafon Fm qui émet à partir de Douala. Et il y a peu, Balafon TV, un autre de ses projets, a vu le jour.

Au quotidien, il va au-delà de ses responsabilités de directeur général : l’homme est à la fois employé et patron. A côté de ses occupations de manager, il partage son savoir avec les jeunes des Instituts supérieurs et ceux de l’Université de Douala dans les sciences de la communication. Sans oublier qu’il est également un opérateur évènementiel avec une agence agréée : Capricorn corporation. L’employé d’hier s’est en quelques années métamorphosé en véritable patron de presse et entrepreneur de la première heure. Aux jeunes souhaitant suivre son exemple, Cyrille Bojiko par ailleurs, président du Comité de développement de son village conseille de « croire en eux. Rien ne peut se faire efficacement sans apprentissage. Le diplôme n’est pas la compétence. Pour réussir, il faut d’abord trouver ce qu’on veut faire avant de chercher le diplôme. Et pas l’inverse. » C’est sûrement le secret d’un si beau parcours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here