Ces produits agricoles qui font grimper les prix sur le marché de la Cemac

0
194
Huile de palme

(BFI) – Entre octobre et décembre 2020, les prix des produits agricoles exportés par les pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) ont tous augmenté, selon la Banque des États de l’Afrique centrale, l’institut d’émission des six pays de la Cemac.

Mais, apprend-on, la courbe des prix de trois principaux produits a largement influencé l’évolution globale des prix des produits agricoles exportés par les pays de la Cemac, au cours du 4e trimestre 2020. Il s’agit du caoutchouc, qui a enregistré la plus forte hausse avec une croissance de 35,2% au cours de la période sous revue, suivi de l’huile de palme avec une augmentation de 20,57%, et du coton avec une hausse de 11,63 %.

« Les cours du coton ont augmenté, en raison notamment de la chute du dollar, du regain de la demande chinoise et des mauvaises perspectives de récoltes », souligne la Beac dans son rapport sur l’indice des prix des produits de base exportés par la Cemac au 4e trimestre 2020. Et la banque centrale de poursuivre, au sujet de l’huile de palme : «les craintes de perturbations dans la production sont de plus en plus présentes avec des confinements ciblés en Malaisie (…), mais aussi de fortes précipitations attendues chez les deux principaux producteurs mondiaux : l’Indonésie et la Malaisie ».

Avec la reprise progressive de l’économie mondiale annoncée en cette année 2021, malgré le spectre d’une seconde vague du coronavirus, les prix des produits agricoles produits dans la zone Cemac devraient au moins se stabiliser au cours des prochains mois, à défaut d’afficher une nouvelle fois une courbe ascendante, du fait de l’accroissement de la demande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here