Après la capitulation d’Ecobank, Union Bank cède 54% de ses actions à l’Etat du Cameroun

0
27

(BFI) – « Ce lundi 22 novembre 2021 à Douala, s’est tenue l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires. L’ordre du jour portait principalement sur la mise à jour du plan de restructuration, qui a été actée par la ratification de la sortie de Ecobank Transnational Incorporated (ETI) et l’entrée de l’Etat du Cameroun à concurrence de 54% de l’actionnariat », a précisé l’entreprise officialisant ainsi la prise de participations par l’Etat.

Des changements majeurs sont intervenus au sein de l’actionnariat d’Union Bank of Cameroon (UBC) avec une prise de participations de 54% des actifs par l’Etat du Cameroun. Cette reconfiguration du capital social intervient au terme d’un processus de recapitalisation entamé il y a quelques mois notamment en mars dernier, lorsque les pouvoirs publics ont injecté 17,8 milliards de FCFA (30 millions de dollars) pour sauver cet établissement financier alors sous la menace de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) qui projetait au mieux de le placer sous administration provisoire, sinon, de procéder purement et simplement à sa liquidation en retirant tous les agréments.

Malgré l’environnement difficile renforcé par la pandémie du coronavirus, la présentation des comptes au terme de l’exercice 2020 a confirmé une croissance globale des activités. Le conseil d’administration ayant noté une amélioration des revenus annuels de 9% par rapport à l’exercice 2019, en dépit du contexte sanitaire lié au Covid-19. Au cours de cette période, UBC a réalisé une croissance « record » de 18% des dépôts comparés par rapport au précédent exercice, tandis que le bénéfice net dégagé est de 1,5 milliard de FCFA, soit environ 2,7 millions de dollars.

Pour l’instant, pas de précision sur le montant global de la transaction même si, indique-t-on, le rachat du passif constitué de créances douteuses sera recouvré par la Société de recouvrement des créances (SRC) tandis que les actifs feront l’objet d’une gestion à l’exemple des structures bancaires placées sous administration provisoire ayant bénéficié d’un apport financier public. Ce qui entrevoit selon toute vraisemblance, des changements des responsables sociaux.

Précisons que les parts rachetées par l’Etat étaient entièrement détenues par le groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated qui avait pris le contrôle d’UBC en 2010, en rachetant les parts du groupe Nigérian Oceanic.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here