5000 poteaux-béton déjà installés pour le renforcement des lignes électriques au Cameroun

0
283
Eneo

(BFI) – Eneo, entreprise en charge de l’électricité au Cameroun, est en passe de remplacer ces vieux poteaux en bois par de nouveaux en béton, beaucoup plus résistants. Ils remplacent progressivement les piliers de bois en mauvais état sur l’ensemble du territoire camerounais. L’opération lancée cette année ira jusqu’en 2025.

Les poteaux en bois abimés, tordus, penchés ou habillés de fils électriques pendants vont progressivement disparaître du paysage des villes et localités du Cameroun. Petit à petit, le poteau-béton deviendra le principal support des lignes électriques. Eneo, entreprise en charge de l’électricité au Cameroun, est en passe de remplacer ces vieux poteaux en bois par de nouveaux en béton, beaucoup plus résistants.

En effet, des travaux de réhabilitation et d’extension des réseaux sont en cours avec près de 5000 poteaux-béton prismatiques déjà installés à travers le pays, sur les 8000 produits pour le moment. C’est la solution que cette entreprise a trouvé face à la pourriture prématurée des pylônes faits en bois, utilisés principalement comme support des réseaux de distribution de lignes moyenne tension et basse tension.

Un responsable de la direction de la communication de cette entreprise indique par ailleurs que cette problématique s’est renforcée ces dernières années avec le déficit d’approvisionnement en poteaux-bois, du fait de la crise dans le Nord-Ouest, principal bassin de production de ces supports. Toujours selon la cellule de communication d’Eneo, des injections ont été faites dans le Centre, notamment dans différents quartiers de Yaoundé. On en trouve également à Mbalmayo dans le Nyong-et-So’o et à Ndikinimeki dans le Mbam-et-Inoubou. (Emana, Olembe, Etoa-Meki)… A l’Ouest, ils sont disponibles dans les villes de Foumban, Bagangte, Bafang notamment. Dans le Littoral également, des injections ont été faites à Douala avec des lignes entièrement construites sur du béton comme celles alimentant le stade de Japoma.

Cependant le poteau-bois ne va pas totalement disparaître, car il va s’intégrer désormais dans un projet de mixage béton-métallique-bois. Cette stratégie permettra également d’assurer l’équilibre entre l’offre en supports et les nombreuses demandes. Le programme de remplacement de 90 000 poteaux en 2020 et 2021 sur le réseau de distribution est aligné sur cette stratégie de mix ainsi que la construction de nouveaux réseaux. Plus de 200 poteaux du même style sont en cours de réhabilitation sur la ligne de Ngaoundéré-Meiganga. Le même nombre est engagé sur la ligne Douala-Dimbombari.

Dans la planification 2020-2025, il est envisagé de mettre en œuvre cette stratégie de mixage, afin d’obtenir des proportions de 62% de poteaux-béton, 36% de poteaux-bois et 2% de poteaux-métalliques. Après la phase pilote de 2019 qui a permis de produire localement 1800 poteaux-béton, la phase de maturation a généré 6500 poteaux entre janvier et juin 2020.

Christian Trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here