Le rôle-clé des partenaires dans la lutte contre le Covid-19 au Cameroun

0
54
Manaouda Malachie

(BFI) – C’est vendredi dernier que s’est achevée la série de rencontres d’évaluation de la stratégie nationale de riposte contre la pandémie de Covid-19 initiée par le ministre de la Santé publique. Pour boucler la boucle, Manaouda Malachie a reçu dans son département ministériel, les partenaires financiers et techniques et les professionnels des médias. Tous ayant apporté leurs contributions dans la lutte contre cette crise sanitaire.

Reçus en premier, les partenaires financiers et techniques de la santé au rang des représentants de l’OMS, l’Unicef, le Pnud et l’Unfpa ont eu droit à une présentation de la situation épidémiologique au Cameroun et des actions qui ont été menées par le point focal de cette riposte.Dr Georges Alain Etoundi Mballa, directeur de la Lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies, a également présenté les forces et les faiblesses de cette riposte.

Comme bon point de cette évaluation, l’on retient que la riposte nationale est caractérisée par une courbe épidémiologique descendante grâce au leadership national avec en tête le président de la République et le gouvernement. D’après Dr Phanuel Habimana, représentant de l’OMS, l’implication de l’Etat dans cette riposte a permis de protéger les populations avec l’aide des partenaires financiers et techniques ayant apporté des appuis nécessaires. La pandémie de Covid-19 a contribué à la construction de 35 postes de santé aux frontières et permis la dotation de tous les hôpitaux de district en équipements médicaux. 300 concentrateurs d’oxygène et 150 respirateurs. Ainsi que des scanners et IRM et des ambulances dans tous les hôpitaux régionaux. Il a été noté que le Covid-19 a également rendu la décentralisation effective dans le secteur de la santé.

Toutefois, le responsable de l’OMS déplore une baisse de fréquentation dans les hôpitaux. Dr Phanuel Habimana a demandé aux populations de faire confiance au système de santé. Redoutant un rebond de la pandémie, il a également exhorté les populations à continuer à respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement. Toujours dans la même veine, les professionnels de la communication rencontrés en mi-journée par le Minsanté ont émis le souhait de durcir les mesures barrières, avec la répression pour les contrevenants au non port des masques de protection. Car, le pays n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague de contamination, surtout avec la rentrée scolaire qui s’annonce. En tant qu’accompagnateurs du Minsanté dans cette lutte, les médias ont sollicité la communication quotidienne des statistiques sur la pandémie afin d’amener les populations à prendre conscience de la gravité de la maladie. Afin de toucher un grand nombre de Camerounais, la communication en langue maternelle s’avère nécessaire. Il revient aux médias d’être inventifs, créatifs et originaux, afin de maintenir l’alerte en terme de sensibilisation.

Bertrand Abegoumegne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here