Société Générale rachète la néobanque Shine

0
67
Shine

(BFI) – Le groupe bancaire Société Générale se renforce sur le segment des clients professionnels avec l’acquisition de la start-up parisienne, créée en 2017, et qui compte 70.000 clients. Elle s’invite sur un segment de marché porteur, qui concentre l’attention de très nombreux acteurs.

Le groupe bancaire Société Générale a annoncé mardi l’acquisition de Shine, jeune pousse spécialisée dans les services bancaires à destination des indépendants et des petites entreprises, en vue de distribuer cette offre à ses clients professionnels. “Avec l’acquisition de Shine nous allons proposer aux entrepreneurs l’offre la plus large sur ce marché en pleine croissance et à forte valeur“, a commenté dans un communiqué Marie-Christine Ducholet, directrice de la banque de détail en France du groupe.

La banque ne précise pas le montant de la transaction mais précise que celle-ci aura “un impact non significatif” sur son ratio de fonds propres durs.

Développement indépendant

Dans le détail, Shine, qui revendique quelque 70.000 clients, poursuivra son développement de manière indépendante avec des moyens renforcés, et sera distribuée par Société Générale en complément de son offre existante. “On avait envie de continuer à développer la société, accélérer de plus en plus” explique Nicolas Reboud, cofondateur de Shine. “En le faisant à côté d’un grand groupe, on avait la possibilité de bénéficier de toute la puissance financière derrière pour continuer à accélérer, tout en développant ensemble de nouvelles offres : crédit, de nouvelles assurances…

Axe stratégique

Le groupe bancaire, qui a fait de la clientèle professionnelle l’un des axes stratégiques de son développement, pourra ainsi mieux répondre aux attentes des clients préférant une gestion entièrement en ligne et des services à moindre coût.

Cette opération vient étoffer le portefeuille de jeunes pousses déjà tombées dans l’escarcelle du groupe. Société Générale avait acquis en 2015 la fintech Fiducéo, puis plus récemment Lumo et Treezor.

Lancée en 2018, la start-up parisienne compte 70.000 clients, pour un chiffre d’affaires estimé à plusieurs millions d’euros. Son offre repose sur un compte professionnel 100 % en ligne, avec une carte bancaire et des services d’accompagnement administratif pour venir en aide aux entrepreneurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here