Radisson Hotel Group entend se refaire un nouveau visage post-Covid

0
85
Radisson-1

(BFI) – Si Le Caire fait figure de pilote pour le projet d’expansion du concept d’appartements avec services hôteliers de Radisson, d’autres villes devraient suivre rapidement.

La pandémie de Covid-19 a accéléré les efforts de Radisson pour diversifier son activité hôtelière de base. Le groupe prévoit en effet de doubler le nombre de ses appartements avec services hôteliers en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA) dans les cinq prochaines années. Ces appartements représentent actuellement environ 10 % du portefeuille EMEA de la société.

Les appartements avec services hôteliers se sont avérés être une « entreprise résiliente » pendant la pandémie, explique Ramsay Rankoussi, vice-président pour le développement en Afrique et en Turquie de l’hôtelier. Globalement, l’activité n’a souffert d’aucune fermeture à cause du Covid-19. « La demande pour des appartements avec services hôteliers est très forte au Caire », où Radisson construit des hébergements de ce type, précise-t-il.

Financés par des investisseurs tiers

D’autres métropoles africaines sont également dans le radar du géant mondial de l’hôtellerie : Casablanca, Tanger, Abuja, sont les prochaines cibles de Radisson, tout comme Johannesburg et Le Cap qui pourraient être ajoutées ultérieurement, détaille l’hôtelier.

Les appartements sont financés par des investisseurs tiers, qui sont souvent des particuliers ou des entreprises familiales africaines. Ils sont ensuite siglés et gérés par Radisson. Selon le groupe hôtelier américain, de tels appartements sont plus faciles et plus rapides à construire que les hôtels et peuvent être achevés en 24 à 36 mois.

De plus, les appartements avec services peuvent accueillir des séjours plus longs que les hôtels. Ils nécessitent également moins de commodités et de personnel qu’un hôtel classique et disposent d’une plus grande efficacité opérationnelle.

Bien que les hôtels restent l’activité principale de Radisson, Ramsay Rankoussi estime que les appartements avec services représenteront environ 15 % de l’activité du groupe en Afrique dans cinq ans, contre une part minime à l’heure actuelle.

Quatrième acteur du continent

Radisson Hotel Group, qui appartient désormais à un consortium dirigé par la société chinoise Jin Jiang International, exploite une centaine d’hôtels sur le continent. Le groupe vise à en augmenter le nombre à 150 d’ici à cinq ans.

D’après le rapport 2020 Hotel Chain Development Pipelines in Africa, le nombre de chambres dans le portefeuille de la chaîne hôtelière en Afrique a augmenté de 31 % depuis 2016. Radisson détient ainsi le quatrième plus grand nombre de chambres en Afrique, derrière Marriott International, Accor et Hilton Hotels & Resorts.

Dans le détail, c’est en Afrique du Nord que la croissance du portefeuille de Radisson a été la plus rapide, avec 46 %. L’Égypte possède le plus grand nombre de chambres sur le continent, avec 17 163 chambres, soit plus du double du Nigeria, qui occupe la deuxième place.

Diversifier les risques post-Covid

L’offre excédentaire de chambres d’hôtel au Caire est « légèrement préoccupante », décrit le rapport. Qui précise : la « nouvelle norme sera l’offre excédentaire de chambres d’hôtel au niveau mondial ».

Et il y a de fortes chances que le déséquilibre entre l’offre et la demande de chambres soit durable. De nombreuses personnes ne retourneront pas au bureau une fois le pic de la crise sanitaire passé, et de nombreux voyageurs d’affaires chercheront également à profiter de la plus grande flexibilité qu’offrent les appartements avec services par rapport aux hôtels.

Selon Radisson, les appartements avec services sont donc un bon moyen de diversifier les risques post-Covid pour l’hôtellerie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here