Le numérique pour simplifier l’accès aux services bancaires

0
55

(BFI) – C’est une révolution dans le vaste champ de l’inclusion financière qui patauge au Cameroun. L’Etat vient de mettre en place une plateforme d’agrégation des communications électroniques. Le code d’accès est 237×001. Elle permet de réaliser des opérations sans connexion Internet, ni besoin de recourir à un téléphone sophistiqué. Même le téléphone « Tchoronko » qu’on néglige peut faire l’affaire. La gestion de cette plateforme est confiée à la Cameroon Postal Services (CAMPOST). Afriland First Bank qui ambitionne d’améliorer ses offres de services à sa clientèle de l’arrière-pays est la première banque à se connecter à cette plateforme. Les quatre opérateurs de téléphonie mobile en activité sur le territoire national l’utilisent déjà. Une vingtaine d’entreprises l’ont adopté et sont connectées sur cette plateforme. Plus de 80 autres sont en attente de connexion, pour des raisons d’ordre administratif.

Lors de la cérémonie de signature de cette convention entre les promoteurs de la plateforme le 22 octobre dernier, le ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), Mme Libom Li Likeng a exprimé ses attentes. Et clairement redit, à cette occasion, la volonté du gouvernement de contribuer au développement de l’économie numérique.

C’est donc un pas de franchi, un pas de plus vers la résolution des problèmes d’inclusion financière et numérique au Cameroun. Les opérations bancaires rendues possibles par cette plateforme sont nombreuses : consulter son compte, effectuer des virements, acheter du crédit, payer des factures… L’accès aux services financiers est ainsi simplifié et facilité, pour les agents et fonctionnaires vivant dans les zones reculées et enclavées. Comment cette application va-telle fonctionner ? Selon les experts, les conditions d’accès sont simples : il suffit d’avoir un numéro de téléphone valide et une pièce d’identification en cours de validité. L’usager peut dès lors composer le code et suivre tout simplement les indications affichées sur le téléphone et choisir les opérations qu’on souhaite réaliser. Et le tour est joué.

Il est attendu que le taux de bancarisation actuellement en dessous de 20% au plan national, augmente dans les prochains mois. Si pour le moment, seuls les clients de la Banque signataire de l’accord commercial et ses employés pourront tirer profit de cette application, les promoteurs espèrent bien que d’autres vont suivre l’exemple d’Afriland First Bank. Parce que cette plateforme présente plusieurs avantages. Elle va contribuer de manière significative à réduire l’utilisation du cash dans les transactions, au quotidien, le plus souvent marquées par de multiples désagréments. Tout comme, elle va encourager l’interopérabilité des services et réduire les coûts de transaction. Les banques ne sont pas les seules invitées sur cette plateforme. Les start-ups et les fournisseurs à valeur ajoutée pourront également y trouver leur compte. La finalité étant que les opérations bancaires à distance n’auront plus de secret.

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here