Le géant américain de négoce Cargill se retire du marché mondial du sucre

0
45

(BFI) – Cargill a annoncé le 30 mars dernier, la cession de la totalité de sa participation (50 %) dans Alvean, le plus grand trader mondial de sucre issu de son rapprochement en 2014 avec Copersucar, premier producteur brésilien de sucre et d’éthanol. Grâce à cette opération, l’entreprise brésilienne devient l’unique propriétaire de Alvean qui négocie chaque année 12 millions de tonnes de sucre, soit 20 % du commerce mondial.

Le marché mondial du sucre ne fait plus recette. Entre surabondance de l’offre et stagnation des prix à de faibles niveaux, le secteur a connu une vague de retrait des négociants sur ces dernières années et ce mouvement continue de s’accentuer.  

La manœuvre représente une opportunité pour Copersucar qui a désormais les mains libres pour consolider ses activités internationales et locales dans le sucre afin de gagner en importance sur le marché mondial. Copersucar est déjà le numéro un mondial du négoce de l’éthanol grâce à sa fusion en 2012 avec Eco-Energy, un négociant américain en biocarburant.

De son côté, Cargill explique que ce retrait entre le cadre d’une stratégie visant à se recentrer sur ses activités dans la transformation des aliments et les protéines animales et ajoute qu’il continuera à fournir des dérivés de sucre à ses clients au Brésil, au Mexique et aux USA.

Plus globalement, cette démarche de l’entreprise américaine est à mettre dans un contexte général marqué par un désinvestissement des acteurs mondiaux du négoce d’un marché sucrier dont l’attractivité commerciale s’est réduite avec la baisse des prix mondiaux liée à la surabondance de l’offre.

L’entreprise emboîte ainsi le pas à Archer Daniels Midlands (ADM) et Bunge qui ont quitté le secteur respectivement en 2016 et 2018 ainsi que Louis Dreyfus qui a cédé en février dernier BioSev SA, sa filiale brésilienne de sucre et éthanol à l’entreprise Raizen.   

Avec le départ de Cargill, le carré ABCD des négociants et producteurs de céréales et oléagineux s’efface donc du commerce du sucre, ce qui laisse des marges de manœuvre aux acteurs basés essentiellement en Amérique latine.   

En 2020, Cargill a réalisé un chiffre d’affaires de 114,6 milliards $. De quoi confirmer son statut de premier négociant agricole mondial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here