Le Gabon réintègre le Conseil d’administration de l’ITIE

0
90
Plateforme pétrolière

(BFI) – Après huit ans d’absence, le Gabon réintègre l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Le conseil d’administration de l’initiative a approuvé ce 21 octobre 2021 la ré-adhésion du pays à cette norme internationale de bonne gestion.

« En prenant cette décision, le Conseil d’administration de l’ITIE a pris note de l’engagement de votre Gouvernement et du travail préparatoire considérable que le Gabon a accompli pour soumettre sa demande de candidature et commencer à mettre en œuvre l’ITIE. Le Conseil d’administration a reconnu que la mise en œuvre de l’ITIE dans votre pays a le potentiel d’améliorer la transparence et la redevabilité et de soutenir vos objectifs stratégiques en matière d’amélioration de la gestion des finances publiques et du développement durable », a écrit Helen Clark, la présidente du Conseil d’administration de l’ITIE, dans une lettre adressée ce 21 octobre au président de la République Ali Bongo dont Le Nouveau Gabon s’est procuré copie.

Ainsi, la ré-adhésion à cette norme internationale permettra au pays d’améliorer la transparence dans la gestion des revenus tirés de l’exploitation des ressources minières, gazières, et pétrolières. Ce, dans un contexte où le pays essaie de trouver des solutions pour tirer davantage profit de son pétrole, de son gaz et autres ressources naturelles pour réussir sa transition énergétique et la diversification de son économie.

Pour sa réadmission, le Gabon s’est engagé à appliquer la transparence des industries extractives. « Dans un contexte particulier marqué par la double crise sanitaire et économique (…), l’Etat gabonais entend réagir par une amélioration significative de sa gestion publique. Celle-ci passe notamment par un effort accru de transparence de nos revenus et dépenses liées aux ressources extractives que nous exploitons », a indiqué le président Ali Bongo, dans une lettre adressée à l’ITIE.

En tant que membre, le Gabon sera tenu de publier les informations requises (généralement par le biais d’un Rapport ITIE) au plus tard le 21 avril 2023.

Le Gabon avait adhéré pour la première fois à l’ITIE, le 14 mai 2004, avant d’être suspendu en 2013 pour non-transparence dans la gouvernance des industries extractives. Puis, en sollicitant un nouveau programme avec le Fonds monétaire international (FMI), soutenu par mécanisme élargi de crédit (MEC), le gouvernement s’était engagé à réintégrer cette initiative. Son dossier de candidature a été déposé le 11 août dernier.

Le Gabon devient donc le 56e pays dans le monde et le 27e en Afrique, à mettre en œuvre la norme ITIE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here