Le Britannique Bowleven rassure sur son investissement dans le projet de développement du gaz d’Etinde au Cameroun

0
182

(BFI) – Bowleven résiste bien à la crise du coronavirus et déroule comme prévu son projet de développement du gaz d’Etinde, situé au large du Cameroun. Entre autres, les plans de financement sont en cours d’élaboration et la société pense que la décision finale d’investissement sera prise à la mi-2021.

Alors que l’apparition du coronavirus a affecté de nombreuses compagnies pétrogazières au point de les mettre dans l’incapacité d’exécuter leurs activités, Bowleven déroule comme prévu les plans de développement du champ gazier d’Etinde, au large du Cameroun.

Après avoir choisi TechnipFMC comme contractant principal pour les travaux d’avant-projet détaillé (FEED), la société a initié des travaux comme l’optimisation du champ et a entamé des discussions commerciales avec les principales parties prenantes et de potentiels clients. Ceci, conformément à son calendrier initial pour l’année et à ses plans de travail.

En parallèle, le plan de financement du programme de développement est en cours d’élaboration et selon les premières informations disponibles à ce sujet, il comprendra une dette de financement de projet senior, le financement des fournisseurs par les contractants et probablement le recours aux capitaux propres. D’ailleurs, l’utilisation des capitaux propres sera fonction du concept de développement choisi et des investissements associés. Une stratégie qui protège la trésorerie, dans un contexte de grande instabilité du marché.

Ainsi, la prochaine étape de ce plan sera la préparation du plan de développement du site et du mémorandum d’information préliminaire, ainsi que de la série de rapports de diligence raisonnable des prêteurs en préparation des discussions sur le financement. Bowleven a engagé un conseiller financier pour l’aider dans cette tâche.

Il faut surtout noter que la prise de la décision finale d’investissement est prévue pour la mi-2021.

Vaste de 2316 km2, le bloc Etinde contient des réserves 2P d’environ 350 millions de barils équivalents pétrole. La coentreprise y produira du gaz, du condensat et du pétrole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here