Le barrage de Nachtigal sort progressivement de terre

0
47
barrage Lom-pangar

(BFI) – Il y a encore quelques mois, le site devant abriter le barrage de Nachtigal Amont, à cheval entre plusieurs départements de la région du Centre, n’était qu’une vaste étendue de boue sous des arbres, longeant le fleuve Sanaga. Aujourd’hui, le paysage est tout autre. Outre la cité du maître d’ouvrage, la Nachtigal Hydropower Company (NHPC), pleine de vie, les ouvrages devant constituer le barrage sortent progressivement de terre.

L’aménagement de ce projet hydroélectrique qui a démarré en février 2019 évolue à un bon rythme, avec déjà une date avancée pour la mise à disposition des premiers mégawatts.

A mi-avril 2021, soit un peu plus de deux ans après le début effectif du chantier, deux principales composantes font déjà la fierté des 2996 travailleurs déployés sur le terrain. Il y a une semaine par exemple, même la visite de deux membres du gouvernement sur le site n’a pas réussi à détourner les ouvriers qui s’attelaient soit sur des engins, transportant ou déversant des agrégats, soit dans des postes manuels, tissant du fer à béton. La réalisation du volet génie civil est ainsi estimée à un peu moins de 40%. Il s’agit ici d’ouvrages tels que la prise d’eau du canal, cette échancrure qui permettra, à terme de déverser de l’eau dans le canal construit pour mieux réguler le niveau de l’eau. Il y a également l’évacuateur de crue (une structure construite pour dériver ou évacuer l’eau retenue derrière un vannage ou barrage fixe), mais aussi des pertuis de dérivation provisoire. Comme le nom l’indique, il s’agit d’espèces de réservoir dans lesquels l’eau du fleuve sera déviée pour permettre d’effectuer des travaux, sur le lit du fleuve, par exemple.

Alors que le barrage de Nachtigal prend peu à peu forme, la ligne de transport des 420 mégawatts d’énergie électrique qui y seront produits est aussi en cours de construction. Allant de Nachtigal au lieudit Nyom II à Yaoundé sur une distance d’environ 50 km, elle est construite à 71%. Les principaux pylônes sont déjà installés. Selon des responsables de la NHPC, les opérations de déroulage des câbles ont commencé et se font en collaboration avec ENEO, « dans la mesure où il faut sécuriser à la fois les populations riveraines et les installations existantes », indique une source au sein de l’entreprise.

Pour ce qui est du lot électromécanique, les deux premiers ponts roulants ont été montés respectivement en décembre 2020 et janvier 2021, et à date, on parle d’un taux d’avancement de 33%. L’aménagement de la cité d’exploitation continue son bonhomme de chemin, à quelques encablures du site du barrage.

L’aménagement hydroélectrique de Nachtigal, c’est une retenue de 28 mm3, une hauteur de chute brute de 50 m, un débit entrant de 650m3/s (90% du temps), une puissance installée de 420 MW, une production annuelle de 2970 GWh, correspondant à un tiers de la consommation électrique nationale.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here