Gustave Ebongué nommé nouveau directeur général du Matgénie

0
67

(BFI) – Au cours d’un Conseil d’administration tenu ce 27 septembre 2021, l’ingénieur de génie-civil Gustave Ebongué, jusque-là directeur général adjoint du Parc national du matériel de génie-civil (Matgénie), a été propulsé au poste de directeur général de cette entreprise publique du BTP. Il remplace Désiré Abogo Ntang, avec qui il est arrivé à la tête de cette société d’État en juin 2017. Le nouveau DG sera désormais secondé par Prospère Ateba Enguené, lui aussi ingénieur de génie-civil.

Ancien haut cadre du ministère des Travaux publics, où il a notamment conduit d’importants projets d’infrastructures, Gustave Ebongué prend les rênes d’une entreprise dans la tourmente depuis des années. Ce changement de management survient d’ailleurs en pleine grève des employés du Matgénie, qui, depuis le 22 septembre 2021, réclament à nouveau 13 mois d’arriérés de salaires. Aussi, ont-ils barricadé l’entrée du Matgénie depuis plusieurs jours, obligeant le désormais ancien DG à squatter des bureaux au ministère des Travaux publics, la tutelle technique de cette société d’État.

Le chef de ce département ministériel, Emmanuel Nganou Djoumessi, qui a présidé le Conseil d’administration de ce 27 septembre 2021, a annoncé qu’il revient au Matgénie demain, 28 septembre 2021. Probablement pour faire les premières annonces susceptibles de calmer les employés en colère. En effet, ce membre du gouvernement détient toutes les clés pouvant permettre au Matgénie de sortir la tête de l’eau, et sans lesquelles le changement de DG intervenu ce jour ne sera qu’une solution cosmétique.

70 milliards de FCFA de contrats attendus

D’abord, le Matgénie réclame au ministère des Travaux publics une facture de prestation d’un peu plus de 700 millions de FCFA, dont le paiement aurait permis à la direction générale de cette entreprise d’éviter la grève actuelle, en payant quelques mois d’arriérés de salaires à la veille de la rentrée scolaire. Mais, apprend-on, alors que la convention relative à ce paiement a été transmise pour signature au ministère depuis juillet 2021, elle n’a finalement été signée que le 22 septembre, jour du début de la grève des employés de cette entreprise publique.

Mieux, début septembre 2021, les services du Premier ministre ont instruit le ministre Nganou Djoumessi de préparer un texte à valider par le gouvernement, dans l’optique de réserver au Matgénie une quote-part des contrats publics dans le secteur du BTP. Mais, dans l’urgence, la Primature a prescrit au ministre des Travaux publics d’attribuer à cette société d’État en difficulté, deux contrats d’un montant total de 70 milliards de FCFA.

Telles sont autant de mesures que, si elles sont implémentées, constitueraient une véritable bouffée d’oxygène pour cette société d’État constamment en panne de liquidité, et qui ne parvient pas toujours à exécuter ses contrats, faute de trésorerie. En plus d’installer confortablement le Matgénie sur le marché très concurrentiel du BTP au Cameroun, les décisions en gestion au sein du gouvernement devraient avoir pour conséquence de sortir définitivement cette entreprise publique des difficultés dans lesquelles elle est empêtrée depuis de nombreuses années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here