En trois mois, le Cameroun a injecté plus de 16 milliards de FCFA dans la compagnie aérienne Camair Co

0
134
Camair Co

(BFI) – Après deux reports les 12 et 16 octobre 2020, Camair Co, la compagnie aérienne publique camerounaise, a repris ses vols le 18 octobre dernier, après 8 mois de suspension. Pour cette reprise des vols, qui seront uniquement domestiques désormais, selon le vœu du chef de l’État, le Trésor public a de nouveau cassé sa tirelire, apprend-on officiellement.

En effet, dans une correspondance du ministre des Transports et PCA de Camair Co, Jean Ernest Ngallé Bibehé, adressée le 16 octobre 2020 au directeur général de la compagnie arienne publique, l’on découvre que le ministère des Finances a de nouveau décaissé la somme de 1,050 milliard de FCFA en faveur de cette compagnie, pour s’assurer de la reprise des vols.

An croire la correspondance sus-mentionnée, cette enveloppe devait servir au « règlement d’une partie des arriérés des salaires du personnel (au moins quatre mois, NDLR), de la prime d’assurance des avions, du système de réservation et d’émission des billets SITA, des droits de douane des pièces de rechange de l’aéronef MA60, et de certaines charges inhérentes au redémarrage des activités de la compagnie ».

Cette nouvelle dotation financière porte à un peu plus de 16 milliards de FCFA l’enveloppe injectée par le Trésor public dans la compagnie aérienne Camair Co, sur la période allant du 14 juillet 2020 au 16 octobre 2020. L’on se souvient en effet que dans une correspondance adressée au Premier ministre le 14 juillet 2020, le secrétaire général de la présidence avait déjà révélé une dotation de 15 milliards de FCFA faite à Camair Co, dans la perspective de la restructuration de cette entreprise publique, avant sa privatisation annoncée.

Cette énième perfusion financière de l’unique actionnaire de Camair Co devait servir, détaillait alors Ferdinand Ngoh Ngoh dans sa correspondance, à « l’envoi en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG ; l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400, mieux adaptés aux lignes de courte distance ; et la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700 NG » de Camair-Co.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here