En deux mois, Bange Bank a collecté 2,2 milliards de dépôts sur le marché camerounais

0
30

(BFI) – La filiale camerounaise de la banque équato-guinéenne trace progressivement son sillon dans le secteur bancaire camerounais, après seulement deux mois d’exercice. Selon les données du Conseil national du Crédit consultées par le journal en ligne EcoMatin, elle a pu collecter un volume de 2,277 milliards de dépôts sur le marché camerounais, soit 0,04% des parts de marché. L’entreprise dirigée par Emilio Moyo Aboro est par contre restée peu active sur le marché du crédit avec seulement un volume de 4 millions de FCFA au cours des 2 premiers mois de l’année.

Selon les données du marché consultées par EcoMatin, les nouvelles lignes de crédit accordées par les banques camerounaises se sont établies à 4 371,1 milliards de FCFA au 28 février 2022, soit une légère hausse de 1,5% comparativement à son niveau à fin décembre de l’année dernière. Sur le segment des dépôts, l’on est passé de 6 233 milliards à 6286,3 milliards en 2 mois. Comme c’est le cas déjà depuis plusieurs années, le marché bancaire camerounais est resté dominé par Afriland First Bank (910, 2 milliards de crédits et 1 187,8 milliards de dépôts), Société Générale Cameroun (684,1 milliards de crédits et 963,8 milliards de dépôts) et Bicec (446,9 milliards de crédits et 656,7 milliards de dépôts). Ces trois acteurs représentent 44,69% des parts du marché du crédit à fin février 2022.

L’autre fait saillant à relever sur les données du Conseil national du Crédit consultées par EcoMatin, c’est l’entrée en scène de Bange Bank Cameroun dans la cartographie des banques, ce qui porte désormais le nombre à 16. La filiale locale de l’équato-guinéen Bange Bank fait logiquement office de petit poucet sur le marché. Après seulement 2 mois d’exercice, elle a pu collecter un volume de 2,277 milliards de dépôts sur le marché camerounais, soit 0,04% des parts de marché. Avec un portefeuille essentiellement constitué de dépôts à vue, la clientèle de la banque est composée des administrations privées (6 millions de F), des entreprises publiques (1,6 milliards de F), des entreprises privées (431 millions de F des particuliers (215 millions de F)… L’entreprise dirigée par Emilio Moyo Aboro est par contre restée peu active sur le marché du crédit avec seulement un volume de 4 millions de FCFA au cours des 2 premiers mois de l’année.

La junior qui veut conquérir le Cameroun

Ces performances qui ne font office que d’entrée en matière ne sauraient permettre d’apprécier le potentiel du banquier équato-guinéen dont l’ambition affichée est de conquérir le marché camerounais. Une tâche qui est loin d’être la plus aisée au vue des performances des acteurs en présence. Contraint par un marché local très étroit de 1,2 million d’habitants qu’elle dispute avec CCEI-Bank GE, Société générale, BGFI, et Ecobank, la banque publique de Guinée Equatoriale a obtenu, en Novembre 2020 l’autorisation du ministère des Finances du Cameroun pour s’implanter dans le pays. 3 mois plus tard la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (Cobac), lui a accordé la licence bancaire dans la catégorie « banque universelle ». Fin 2021, la banque a ouvert ses premières agences à Yaoundé et Douala, et entend se déployer à travers le pays. Doté d’un capital de 12 milliards de FCFA, la banque veut s’affirmer dans le financement de l’économie. Pour y parvenir elle compte maximiser sur les offres de crédit de long terme et le crédit-bail. La première offre plus de marge de manœuvre aux entreprises dans le développement de leurs activités. Au Cameroun, le compartiment des crédits à long terme qui servent à l’investissement représente moins de 2% des crédits accordés par l’ensemble des banques. Quant au crédit- bail, il demeure une véritable alternative pour les PME qui éprouvent des difficultés de financement classique. Au Cameroun, le crédit-bail représente pourtant moins de 1% du volume de crédits octroyé en une année. Le marché est dominé par Alios Finance (45,68%), le Crédit Foncier du Cameroun (37,7%), Pro-PME (12,49%) et la Société camerounaise d’équipement(SCE).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here