Créer sa marque de café

0
356

(BFI) – Selon le Forum économique mondial, l’Afrique représente près de 12 % de la production mondiale de café, et ses grains sont particulièrement sollicités. La superficie arable avantageuse pour la culture du café pourrait augmenter la production du continent de plus de 2 millions de sacs chaque année. En outre, la demande de variétés de café africain est croissante en raison de la popularité des cafés de spécialité sur le marché mondial. La consommation du café, tournée vers le marché extérieur, offre une opportunité aux entrepreneurs africains de se frayer un chemin dans le secteur encore peu exploité de la consommation locale et intra-africaine.

Les connaissances nécessaires

La phase initiale consiste à se documenter sur les variétés et la disponibilité des grains de café verts, la capacité des machines de production, la torréfaction, le processus de fabrication, la logistique de production et les coûts de transport, etc. Pour cela, il est conseillé de se rapprocher des torréfacteurs locaux ou extérieurs, et de se renseigner sur les marques de café existantes. En parallèle, on doit organiser une dégustation de café pour de possibles améliorations, et collaborer avec un concepteur d’emballage pour finaliser le conditionnement de ses produits. L’activité commerciale quant à elle tient compte des éléments suivants : le réapprovisionnement des stocks, les commandes des clients, la logistique, le marketing, les ventes et le traitement des commandes.

Comment apprendre ?

Pour créer sa marque de café, l’obtention d’un diplôme n’est pas obligatoire. En revanche, on doit avoir une bonne expérience dans le domaine, en travaillant dans une industrie locale par exemple. La création officielle d’une marque de café demande en moyenne 2 années de préparation, consacrées à des recherches sur l’industrie du café, ses avantages et ses inconvénients, ainsi que la participation à des formations et séminaires. Il faut par ailleurs obtenir des informations sur le marché local pour dresser un plan d’affaires solide.

Quel budget pour se lancer ?

Si on n’a pas les moyens d’acheter les équipements de torréfaction, on peut se rapprocher des torréfacteurs locaux car cette étape nécessite d’importants investissements en matériel. Dans ce cas, les dépenses concerneront l’achat des matières premières, la location, l’emballage et le marketing de sa marque. On peut également obtenir un prêt auprès de sa banque ou réaliser une campagne de crowdfunding, à condition d’avoir un investissement personnel d’environ 30% des dépenses liées à la création de sa marque de café.

Quel matériel ou équipement ?

L’équipement basique pour une petite entreprise comprend une cave à café pour la réception du stock, un torréfacteur pour griller le café (capacité de 10 à 25 kg). On aura également besoin d’une trieuse, un moulin pour le broyage, une machine à empaquetage (dosette ou capsule), une operculeuse, des colorimètres pour contrôler la couleur du café, et des emballages.

Où s’approvisionner ?

Une étape incontournable pour créer sa marque de café consiste à identifier ses fournisseurs. En Afrique, les meilleurs producteurs de café sont l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire, l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda et la Tanzanie. De nombreux grossistes sont également identifiables par internet. Il est conseillé de tester plusieurs fournisseurs pour sélectionner les meilleures variétés de café.

Comment trouver des clients ?

Au début, on peut créer des pages sur les réseaux sociaux et y faire la publicité de sa marque de café, les caractéristiques de ses produits, les témoignages des premiers clients. Par la suite, on pourra proposer des promotions, des jeux, des récompenses pour les recommandations et des informations de l’industrie du café. En outre, on peut participer à des événements commerciaux au cours desquels on pourra parler à des prospects, constituer une liste de courriels, distribuer des échantillons gratuits et des prospectus. Enfin, on passera à l’annonce du lancement de sa marque de café par le biais de communiqués de presse en ligne. On peut également proposer un service de livraison dans les zones éloignées, et un service d’expédition des commandes au marché extérieur.

A quel moment/budget devient-on rentable ?

On peut proposer plusieurs parfums (vanille, chocolat, coco, miel, citron…) et une large gamme de cafés en capsules, en grains ou café moulu, en palette bio, en dosettes, etc. Si on collabore avec un torréfacteur et un concepteur d’emballage, on n’aura pas besoin d’acheter l’équipement pour sa première année d’exercice. Un kilogramme de café fournit environ 125 capsules, et est vendu entre 0,9 et 1,7 USD en fonction de la qualité. Pour une très petite entreprise individuelle, l’investissement initial (matières premières, marketing, et réseaux sociaux), peut s’élever à environ 5000 USD pour un chiffre d’affaires annnuel d’environ 24 000 USD à raison de 2000 USD par mois.

Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here