Bange Bank prépare son entrée en bourse pour le 28 septembre prochain

0
53

(BFI) – C’est une grande première pour le marché financier de la Cemac. Le 28 septembre prochain, le compartiment actions de la Bvmac, la bourse régionale commune aux 6 pays de la sous-région, va accueillir une nouvelle valeur et pas des moindre. Il s’agit de Bange Bank S.A ; la banque publique de Guinée Équatoriale qui a récemment ouvert sa première filiale au Cameroun revèle le journal EcoMatin.

Dans la sous-région il s’agit de la toute première banque à faire coter une partie de son capital à la bourse. Au total, c’est un volume de 50 000 actions qui seront cotées au prix unitaire de 206 220 FCFA, soit une capitalisation flottante dès inscription de 10,3 milliards de FCFA. Les titres de la banque ont été officiellement admis aux opérations du dépositaire central Unique de la Cemac étape préalable avant l’inscription à la cote prévue le mercredi 28 septembre 2022 à Douala. Toutefois, la valeur des titres cotés ne représente que 8,9% du capital or les textes de la Bvmac fixent le minimum de pourcentage du capital social à introduire en bourse à 20%. Sur ce point, l’émetteur a sollicité et obtenu une dérogation spéciale de la place boursière.

Cette introduction a été précédée en 2021 d’une offre publique de vente d’actions qui a permis à cette banque publique de porter son capital social à 56 milliards de FCFA. Détenu à 58% par l’État équatoguinéen, Bange est le premier d’une série de 3 entreprises que l’État veut faire introduire en bourse conformément à une obligation règlementaire sous régionale.

L’admission de cette valeur va porter à 6 le nombre de titres cotés sur le compartiment actions et probablement bousculer l’ordre établi. À 206 220 FCFA, l’action Bange deviendrait la valeur la plus chère du marché soit plus de 5 fois le cours moyen des 5 autres titres actuellement cotés. Pas sûr qu’une valeur aussi élevée puisse réellement dynamiser l’activité de négociation sur ce marché réputé pour sa torpeur. À la réalité, les actions dont les cours sont trop élevés créent un effet d’éviction du grand public aux opérations de marché.

Pour résoudre ce problème, le Directeur général de la Bvmac, Louis Banga Ntolo a engagé des discussions avec les émetteurs en vue de diviser par 20 voire plus le cours d’une action pour les rendre accessibles aux populations de la Cemac. Mais encore faut-il que l’entreprise le veuille bien.

Bange Bank revendique une solide performance et vise une croissance annuelle du Produit Net Bancaire (PNB) de 18% d’ici 2024. La banque a clôturé 2020 avec 4,7 milliards de bénéfices et vise 19 milliards en 2024 grâce notamment à la mise en œuvre de son « ambitieux » plan stratégique et financier. Contraint par un marché local très étroit de 1,2 millions d’habitants qu’elle dispute avec CCEI-Bank GE, Société générale, BGFI, et Ecobank, la banque publique de Guinée Equatoriale s’est engagée sur le chemin de l’extension de ses activités dans plusieurs pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here