Visa change le mode d’utilisation des « mot de passe »

0
119
visa-card
(BFI) – Avec l’utilisation massive du digital, le vol de données est l’un des principaux risques auxquels les entreprises sont susceptibles d’être confrontées à long terme. Visa a donc décidé de remplacer les méthodes traditionnelles de saisie de ‘’mot de passe’’ par de nouvelles technologies.

Abandonner les ‘’mots de passe’’ classiques pour un système de verrouillage plus performant afin de mieux sécuriser ses données à l’ère du boom digital occasionné par la démonétisation des échanges commerciaux et les nouveaux comportements sociaux imposés par  la crise sanitaire du COVID-19. C’est la solution que Visa l’un des leaders mondiaux de paiements numériques a choisi de mettre en place pour ses utilisateurs. A cet effet, les nouvelles technologies d’authentification et de lutte contre la fraude rendent les signatures et les Numéros d’Identification Personnels facultatifs pour les émetteurs et les commerçants. Et depuis un an, plusieurs régulateurs ont mandaté les émetteurs pour fournir des cartes de paiement sans contact à puce EMV.

Outre le changement de comportement des consommateurs, qui utilisent la technologie mobile pour payer, les paiements sont également influés par la technologie mobile. Par conséquent, alors que l’industrie des paiements commence à adopter des formulaires numériques, la ‘’tokenisation’’ des informations d’identification de carte aidera les banques et les fournisseurs de services de paiement numérique à offrir aux consommateurs une expérience d’achat sûre, simple et cohérente, indépendamment de l’endroit où ils se trouvent et de l’appareil qu’ils utilisent pour payer, en jouant un rôle important dans l’éloignement des mots de passe. ‘’EMV®3-D Secure est une autre technologie qui jouera un rôle clé dans la sécurisation des paiements, en particulier avec plus d’appareils connectés. Cela fournira des données riches aux institutions financières et aux commerçants pour mieux authentifier les consommateurs et réduire la fraude sur les transactions effectuées via un navigateur mobile ou de bureau, une application ou un appareil connecté’’, explique Ismahill Diaby, Directeur Général, Visa Afrique de l’Ouest et Centrale. Toujours selon lui, l’utilisation de l’intelligence artificielle sophistiquée dans plus de 100 applications et capacités permet à Visa de créer un écosystème de paiements plus sécurisé sans sacrifier l’expérience des consommateurs. Le Machine Learning analyse les schémas de migration des fraudes qui aident les émetteurs à vérifier les demandes de cartes en temps quasi réel et à grande échelle.

En effet, même si les ‘’mots de passe’’ informatiques ont parcouru un long chemin depuis les années 1960, les méthodes traditionnelles de saisie d’un mot de passe, y compris les questions de sécurité supplémentaires, ne sont toujours pas inviolables, car les informations sont souvent mal orthographiées, oubliées ou volées. Avec des informations d’identification compromises responsables de plus de 80% des violations de données selon le rapport Verizon Breach Investigations de 2019, à un moment où le travail à distance prend de l’ampleur et est envisagé comme un mouvement à long terme, les employés, l’élément humain, peuvent s’avérer être le maillon le plus faible de la chaîne de sécurité d’une organisation.  Le  rapport sur les risques mondiaux 2020 du Forum Économique Mondial révèle d’ailleurs que le vol de données est l’un des principaux risques auxquels les entreprises sont susceptibles d’être confrontées à long terme. Et avec cette dépendance numérique sans précédent, ce qui devient critique est un accès sûr et sécurisé aux services en ligne et une protection sans faille des données des organisations et des consommateurs. Avec une possible augmentation des cyberattaques dans les circonstances actuelles. Par conséquent, les organisations réalisent maintenant la nécessité d’adopter des stratégies qui dépendent moins des mots de passe, en mettant en œuvre des systèmes d’authentification multi facteur.

A en croire le patron Afrique de l’Ouest et Centrale de Visa, ‘’la pénétration des smartphones et tablettes sophistiqués équipés de capteurs d’empreintes digitales et de caméras et haut-parleurs de haute qualité, ont permis l’intégration de l’authentification biométrique dans la vie quotidienne’’. Ces appareils forment souvent, selon Ismahill Diaby le cœur du travail à distance, avec l’authentification VPN, l’accès aux e-mails, l’édition de documents et les outils de collaboration, tous possibles sur un smartphone. Bien que cela reflète clairement les résultats d’une enquête Visa publiée en 2018 – qui indiquait la tendance des consommateurs à adopter au moins une méthode pour vérifier leur identité – cela montre également leur désir de s’éloigner des méthodes d’authentification héritées comme les mots de passe qui doivent être dactylographiés. La même chose, soutient-t-il,  peut être étendue aux opérations bancaires, aux paiements et à d’autres transactions où la sécurité est pertinente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here