Vers une nouvelle dynamique dans la coopération entre le Port de Douala et celui de Bordeaux

0
437
Cyrus NGO'O

(BFI) – Cyrus Ngo’o, le directeur général du Port autonome de Douala (PAD)  et son homologue français du Grand port maritime de Bordeaux, Renaud Picard, ont paraphé un accord-cadre de partenariat de trois ans, le 11 mars, à Douala, la capitale économique du Cameroun.

L’accord signé entre les parties concerne plusieurs domaines de coopération que M. Ngo’o a indiquées : la promotion des échanges commerciaux entre les deux institutions ; la promotion du développement et l’amélioration de la relation ville-port ; l’aspect commercial, la logistique et l’industrie de l’activité portuaire ; la planification du développement portuaire ; la gestion des résidus de dragage ; l’accompagnement à l’élaboration du schéma directeur du développement du port ; l’hydrographie ; etc.  

Le PAD explique avoir de nombreuses similitudes avec le Grand port maritime de Bordeaux. « Ports d’estuaires, Douala et Bordeaux ont en commun d’être connectés et ouverts sur le monde. Leur position stratégique sur la façade atlantique en fait ainsi des outils incontournables pour le développement et le rayonnement des villes et régions auxquelles ils appartiennent, renforçant ainsi leur attractivité », s’est félicité Cyrus Ngo’o.

Relation port-ville, parrainage de la Cud

Parrainage parce que cette formalisation des relations entre les deux entités portuaires fait partie d’un partenariat plus global, l’accord-cadre signé le 5 octobre 2016 entre Bordeaux Métropole, la ville de Bordeaux et la Communauté urbaine de Douala. Une coopération globale dans plusieurs domaines : transport et mobilité, eau et assainissement, échanges culturels et universitaires, numérique, formation, etc.

Mais la signature de cet accord spécifique entre deux ports d’estuaire n’est pas la seule raison de la présence de l’équipe du Gpmb dans la grande délégation de Bordeaux Métropole. Le port de Bordeaux prend ainsi part ce 12 mars à un séminaire sur la composante « villeport » à la Salle des fêtes d’Akwa. Le Gpmb compte partager son expérience sur l’aménagement urbano-portuaire.

Comme l’explique Renaud Picard, « on peut apporter l’histoire de la ville de Bordeaux et de son port. Une histoire marquée par plusieurs étapes où le port était en coeur de ville, mais il tournait le dos à la ville. Ensuite, la ville a reconquis une partie de son espace portuaire pour l’ouvrir à sa population et aujourd’hui, on est dans une phase où le port doit à nouveau prendre tout son sens dans la ville. La ville s’est développée avec le port et vice-versa. Nous sommes dans une phase où après que la ville ait réinvesti un certain nombre de terrains portuaires, au port de réinvestir lui aussi et de proposer à l’ensemble des Bordelais des espaces de travail, de vie en communauté ».

A côté de cette promotion du développement et l’amélioration de la relation villeport, Cyrus Ngo’o espère une coopération fructueuse également dans d’autres aspects comme le renforcement des capacités des ressources humaines ; le développement des relations entre les différents partenaires composant les deux communautés portuaires et la planification du développement portuaire.

Par Christian Trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here