Vers la relance de la production locale de la chloroquine au Cameroun

0
246
chloroquine
(BFI) – Ceci sera possible grâce à la matière première acquise par le Cameroun auprès de la Chine et de l’Inde. L’assurance a été faite par Pr. Jean-Louis Essame Oyono, directeur de l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm).
S’exprimant dans les colonnes du quotidien Cameroon Tribune, Jean Louis Essame Oyono a indiqué que « la matière première a été commandée en Chine et en Inde et sera disponible dans les prochains jours ». Cette matière première a été négociée par le Cameroun à faible coût auprès des deux pays. Et elle sera acheminée par bateau et en avion.

Cette disponibilité des intrants devrait donner une réponse au déficit en matières premières posé par le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation, Madeleine Tchuinté. L’on se souvient que le ministre de la Santé publique avait sollicité le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation pour la production en grandes quantités de ce médicament actuellement utilisé dans le traitement administré aux malades du Covid-19.

L’occasion sera alors donnée à l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales d’augmenter considérablement sa production en comprimés qui se chiffre actuellement à 250 comprimés par jour, pour atteindre une moyenne quotidienne de 6 000 comprimés.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here