Vers la construction d’un marché moderne de 400 places à Douala

0
251
marche

(BFI) – A en croire les informations relayées par le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune N° 12188/8387, l’importante infrastructure commerciale sera construite à Logbessou au lieu-dit PK 17 sur une superficie d’environ 60 hectares. Le projet a été récemment présenté au Ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam. 

Le marché moderne futuriste de la capitale économique du Cameroun sera réparti en plusieurs zones commerciales. La première sera consacrée au commerce de gros, va compter 400 entrepôts d’une superficie de 100 mètres carrés chacun. Sa contenance sera d’environ 600 mètres cubes. La seconde zone, sera quant à elle dédiée au commerce de détail avec 400 places, un centre d’affaires, ainsi qu’un bâtiment administratif. Figurent aussi dans le cahier de charges : une infirmerie, un service des douanes, un dispositif de sécurité-incendie qui accueille les sapeurs-pompiers.

Le marché moderne de Douala comptera dans son enceinte toutes facilités en termes d’eau, d’électricité, d’administration. A ne pas oublier, y seront prévues des zones d’affaires bancaires, des zones d’exposition, des aires de jeu pour enfants etc. Des parkings, un poste de pesage et un garage y seront aussi construits. Sont également annoncés, la construction et le bitumage de la principale voie d’accès à cet espace marchand, longue de trois kilomètres.

Le Minddevel a toutefois fortement recommandé, la prise en compte des autres projets infrastructurels devant transiter, impacter ou passer à proximité du site. Il s’agit notamment de l’autoroute Douala-Yaoundé, du port fluvial sur la Dibamba. Le coût des travaux de ce marché fururiste n’est pas encore déterminé, néanmoins, il sera financé par le Gouvernement camerounais et le Fonds spécial d’Equipement et d’Intervention intercommunale (Feicom). Il est calqué sur les modèles de marchés modernes de Bouaké en Côte d’Ivoire et le marché d’Intérêt national de Diamniadio au Sénégal.

Elise Nguélé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here