Tradex bientôt à Sangmélima, dans le Sud du Cameroun

0
170
Station TRADEX
(BFI) – L’entreprise de distribution des produits pétroliers a lancé un appel d’offres pour sélectionner une société capable d’exécuter les travaux de fabrication et de montage d’un auvent métallique de la station-service Tradex à Sangmélima.

Le pétrolier Tradex S.A. a lancé un appel d’offres pour la construction d’une station-service à Sangmélima, dans la région du Sud.  Les travaux consisteront à la fabrication et au montage d’un auvent métallique. La participation à cet appel à concurrence, apprend-on, est conditionnée par le paiement d’une somme non remboursable de 200 000 FCFA. Le marché sera attribué au soumissionnaire le moins-disant et remplissant les capacités techniques et financières requises.  Les soumissionnaires intéressés par cette offre de Tradex devront déposer leurs offres à la direction générale de l’entreprise à Douala, au plus tard le 14 novembre 2019 2019 à 13 heures.

Le projet de construction de cette nouvelle station-service par Tradex rentre dans le cadre d’un vaste programme de développement initié depuis le début de l’année par l’entreprise et qui passe, entre autres, par la construction de nouvelles stations. Elle avait projeté d’ouvrir neuf de ces infrastructures à travers le pays au cours de l’année qui s’achève. Son réseau de distribution d’hydrocarbures compte actuellement 64 stations-services sur l’étendue du territoire camerounais. C’est le deuxième  en termes de parts de marché, derrière Total qui contrôle plus de 183 stations. Tradex est également présente dans certains pays voisins, comme en Centrafrique, où elle avait annoncé l’ouverture de trois stations-service dans la capitale Bangui en 2019. En ce qui concerne la Guinée Equatoriale, deux points de vente sont prévus dans la capitale Malabo et un autre point de vente à Bata.

Créée en 1999, l’entreprise est détenue à 54 % par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) du Cameroun dispose d’un réseau de plus de 91 stations-services dans trois pays africains notamment le Cameroun, la RCA et le Tchad. La filiale de la SNH est aussi investie dans la commercialisation du gaz et des lubrifiants. Notons que c’est le 17 décembre 2018 que Tradex a été autorisée à construire des stations-service et commercialiser des produits pétroliers en Guinée équatoriale où le français Total détenait le quasi-monopole du secteur de distribution et de commercialisation des produits pétroliers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here