Tractafric envisage monter 250 engins par an via son usine d’assemblage en cours de construction dans la zone portuaire de Kribi

0
200
Tractafric Equipment

(BFI) – Dès le mois de mars 2020, Tractafric Equipement achèvera les travaux de construction de son unité d’assemblage des engins et groupes électrogènes dans la zone industrialo-portuaire de Kribi, dans la région du Sud du Cameroun. Ces machines seront disponibles sur le marché de la Cemac au courant du 2e trimestre 2020.

Ce sont les principales informations qui ont filtré de la visite de chantier effectuée le 13 février 2020 par Alain Dufournier, au complexe industrialo-portuaire de Kribi. Le directeur général de Tractafric Equipement pour l’Afrique centrale est non seulement allé rassurer les responsables du Port autonome de Kribi (PAK) sur la bonne conduite de ce projet, mais aussi évaluer l’état d’avancement des travaux de construction de ce qui deviendra la toute première usine d’assemblage des engins en Afrique centrale.

Étendue sur environ trois hectares, l’unité d’assemblage de Kribi aura une capacité de production de 250 machines chaque année, selon les prévisions de Tractafric Equipement. « Cette nouvelle entité a pour principale mission la production, l’entretien des machines et la formation des opérateurs avec un stock de pièces détachées et un atelier de maintenance équipé. Elle aura également un rôle de service auprès des entreprises qui s’installeront dans la zone portuaire de Kribi, en leur proposant l’entretien de leurs groupes électrogènes, machines, chariots et moteurs », explique le spécialiste de l’équipement industriel.

Pour rappel, selon les statistiques officielles, le PAK a déjà traité 208 demandes émises par des entreprises désirant s’installer dans la zone industrialo-portuaire de Kribi. Les besoins ainsi exprimés sont estimés à un peu plus de 4 138 hectares. À ce jour, indique le PAK, 31 autorisations d’occupation temporaire (AOT) ont été délivrées, ce qui correspond à près de 124 hectares.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here