Total va développer le marché du GNL au Bénin

0
296
total-benin
(BFI) – Le 24 juillet 2019, Total a annoncé la signature d’un accord avec le Bénin et la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE). Ce contrat porte sur le développement, par l’entreprise française, d’un terminal flottant d’importation de gaz naturel liquéfié et de la fourniture de 0,5 million de tonnes par an de GNL, pour une durée de 15 ans. Total multiplie les accords dans ce domaine. Il détient actuellement 10 % des parts du marché mondial. 

Total développera et exploitera l’infrastructure de regazéification comprenant une unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU) située au large des côtes du Bénin et un pipeline offshore la reliant aux centrales électriques existantes, et celles en projet, de Maria Gléta.

« Ce projet illustre la stratégie de Total de développer de nouveaux marchés gaziers, en offrant aux économies à forte croissance l’accès au marché du GNL. Nous sommes heureux d’avoir été choisis par les autorités béninoises pour développer les importations de GNL et contribuer ainsi au déploiement à plus grande échelle du gaz naturel dans le pays », a commenté Laurent Vivier, directeur Gaz de Total. « L’accès au GNL permettra au Bénin de faire face à la demande énergétique nationale croissante et d’accroitre la part du gaz naturel dans le mix énergétique du pays, réduisant ainsi son intensité carbone ».

« Je félicite le Groupe Total pour sa volonté d’accompagner la redynamisation du secteur de l’énergie, qui est au cœur du Programme d’Action du Gouvernement (PAG), ce dont témoigne la signature du contrat d’importation de gaz de ce jour », a déclaré le Ministre de l’Energie du Bénin, M. Dona Jean-Claude Houssou. « Je souhaite rappeler les efforts du Gouvernement afin de recouvrer l’indépendance énergétique du Bénin, ce qui constitue le fondement du développement économique et social ambitieux du pays. Le nouveau cadre législatif encourage la participation des capitaux privés dans le secteur de l’énergie et se manifeste par les projets de production d’énergie électrique indépendants thermiques, solaires et hydro-électriques. Ce projet d’importation de gaz permettra au Bénin d’approvisionner ses centrales au gaz naturel liquéfié importé, comme la nouvelle centrale de 127 MW à Maria Gléta, à des conditions avantageuses et positionnera le Bénin, capitale du WAPP (West African Power Pool), comme le carrefour du gaz et de l’électricité dans la sous-région. »

La prise d’effet définitive des accords reste soumise à la mise en œuvre de conditions préalables.

Accroître la part du gaz naturel dans le mix énergique du Bénin

“L’accès au GNL permettra au Bénin de faire face à la demande énergétique nationale croissante et d’accroître la part de gaz naturel dans le mix énergétique du pays, réduisant ainsi son intensité carbone”, a déclaré Laurent Vivier, directeur Gaz de Total, avant de se féliciter de ce nouveau partenariat.

En effet, le Bénin, pays comptant 11 millions d’habitants, a encore du mal à avoir un accès complet à l’électricité, notamment dans les campagnes. Selon les données de la Banque mondiale, en 2017, seulement 43,1 % de la population avait accès à l’électricité, contre 65,6 % pour la Côte d’Ivoire, par exemple.

“Le développement, la réduction de la pauvreté, passent inéluctablement par la route de la disponibilité de l’énergie électrique”, soulignait récemment Jean-Claude Houssou dans un entretien avec l’AFP.

Total multiplie les accords dans le domaine du GNL

Grâce à ses accords avec les Etats-Unis, la Chine, la Nouvelle-Guinée ou encore Oman, Total est devenu le deuxième acteur privé mondial du GNL. Il détient, aujourd’hui, 10 % des parts du marché mondial.

Par Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here