Sosucam revalorise les salaires de ses employés

0
246
Sosucam
(BFI) – Le 30 juillet 2019, La Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale de a signé à Yaoundé, un nouveau statut du personnel qui consisterai à améliorer les conditions de près de 4500 de ses employés.
A en croire Thierry Armand Owona, directeur des ressources humaines (DRH), « cette revalorisation concerne 10% du salaire de base des travailleurs et agents d’exécution ». Dans la même veine, ce dernier a précisé le montant alloué à cette initiative. « L’effort consenti globalement à l’amélioration de ce statut de personnel est d’environ un demi-milliard de FCFA, financé uniquement par l’entreprise ».

En dehors de l’augmentation des salaires, les autres améliorations dont vont bénéficier les employés à compter du 1er novembre 2019 concernent la revalorisation de l’indemnité de logement pour tous les agents d’exécution, la dotation d’une participation aux frais de transports des enfants des agents de maîtrise à l’occasion de leur congé annuel, le déplafonnement de l’ancienneté s’agissant du calcul de la prime de bonne séparation lors du départ à la retraite. Sans oublier la revalorisation de la prime santé pour les travailleurs saisonniers. « Les négociations que nous avons parachevées avec les partenaires sociaux consacrent plusieurs avancées à caractère social avec la volonté d’améliorer de manière substantielle le quotidien des travailleurs», s’est félicité Samuel Second Libock, directeur général adjoint de Sosucam.

Leader du marché camerounais du sucre (70% de couverture), la filiale détenue à 74% par le Français Somdiaa et 26% par l’Etat du Cameroun, a été créée en 1965. Elle a une capacité de production sucrière moyenne de 130 000 tonnes par an. La société revendique en tout 8000 emplois directs et indirects pour une masse salariale annuelle de 14 milliards de FCFA. Avec la revalorisation salariale, cette masse pourrait passer à 14,5 milliards de FCFA.

Doté d’un capital de 27,5 milliards de FCFA, Sosucam affiche un chiffre d’affaires de 60 milliards de FCFA annuellement et 12 milliards par an en termes d’impôts.

Par Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here