Selon les experts de la Beac, l’augmentation de la dette du Cameroun est un vecteur de croissance économique sur le long terme

0
217
Dette

(BFI) – Dans un document d’analyse publié sur le site internet de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), deux experts du ministère camerounais de l’Economie (Arnaud Ngambo) et de la direction des relations internationales de la Beac (Georgette Biligil) analysent l’« impact de la dynamique de la dette sur la croissance économique et l’inflation», en s’appesantissant sur « le cas du Cameroun ».

En s’appuyant sur les données économiques du pays de la période 1987 à 2015, les résultats de l’analyse des deux experts « montrent que la dette publique du Cameroun à court terme n’a d’effet ni sur l’inflation ni sur la croissance. Toutefois, elle expliquerait à long terme au plus 10% de la variation du taux d’inflation et au plus 20% de la variation du taux de croissance du PIB ».

En outre, précisent les deux experts, « une augmentation de 10% du ratio de la dette publique sur le PIB entrainerait à l’immédiat une baisse non significative de l’inflation et de la croissance du PIB. Tandis qu’à long terme, elle améliorerait la croissance de 1% et réduirait l’inflation de l’ordre de 0,13% ».

Tout en conseillant aux autorités camerounaises de « faire attention à une accumulation de la dette et à la vitesse d’endettement, du fait de son incidence négative immédiate sur l’économie », les deux analystes soutiennent que « l’impact positif à long terme [de la dette publique, Ndlr] devrait pouvoir rassurer quant à l’effectivité de la politique d’endettement » du pays.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here