Selon Hans-Peter Schadek, la balance commerciale entre le Cameroun et l’UE reste positive en faveur du Cameroun

0
199
bsh_vivid

(BFI) – « Que répondez-vous à ceux qui redoutent toujours une possible invasion du marché local par des produits européens » ? Cette question est posée à Hans-Peter Schadek (photo, micro), chef de la délégation de l’Union européenne (UE) au Cameroun, dans la dernière édition du Bulletin du patronat, une publication du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam).

En réponse, le diplomate soutient que les craintes qui avaient été soulevées par les détracteurs de l’Accord de partenariat économique (APE), mis en œuvre depuis août 2016, notamment concernant le « risque » d’une augmentation significative des importations de produits européens, se sont révélées injustifiées. Selon M. Schadek, « la balance commerciale entre le Cameroun et l’UE reste positive en faveur du Cameroun ».

D’après le diplomate, en 2018, le Cameroun a exporté vers le marché européen des produits pour une valeur d’environ 1,8 milliard d’euros (environ 1179 milliards FCFA) et importé des produits européens pour une valeur d’environ 1,6 milliard d’euros (près de 1 048 milliards FCFA), soit une balance commerciale excédentaire de 131 milliards FCFA en faveur du Cameroun. Pour l’année 2019, précise le diplomate, les données préliminaires sont comparables aux chiffres de 2018.

Le responsable européen évoque une étude du ministère camerounais de l’Economie montrant que plusieurs entreprises camerounaises ont tiré des bénéfices de l’APE en profitant du coût moins élevé des intrants importés d’Europe. A titre illustratif, les Brasseries du Cameroun ont épargné plus de 600 millions FCFA grâce à la réduction, depuis août 2016, des droits de douane sur l’importation d’arômes, de machines et d’appareils en provenance de l’UE. Et Dangote Cement a épargné plus de 450 millions FCFA, sur la même période, grâce à l’importation d’intrants moins chers en provenance de l’Union européenne.

Ces constats sont cependant susceptibles d’évoluer radicalement. Le démantèlement des barrières douanières ne concerne pour l’instant que 37,4% des lignes tarifaires contre 77% à terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here