Renforcement des capacités du secteur public : La Côte d’Ivoire, premier pays africain à signer une convention avec la Banque mondiale

0
161
Ousmane Diagana
Ousmane Diagana, vice-président chargé des ressources humaines du groupe de la Banque mondiale

(BFI) – Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a présidé, ce lundi 23 septembre 2019, à la Primature, la cérémonie de signature d’une convention portant sur le renforcement des capacités du secteur public (Dfsp).

Cette convention a été paraphée par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, et le vice-président chargé des ressources humaines du groupe de la Banque mondiale, Ousmane Diagana (photo). Avec cette signature, la Côte d’Ivoire devient le premier pays africain à intégrer ce programme qui existe depuis 1997.

Amadou Gon Coulibaly a exprimé sa satisfaction et sa fierté pour la signature de cette convention qui, selon lui, cadre bien avec la politique de développement du pays. « La Côte d’Ivoire qui aspire à l’émergence ne peut pas ne pas intégrer ce programme », s’est réjoui Amadou Gon Coulibaly. Pour lui, l’émergence de la Côte d’Ivoire passe inéluctablement par le renforcement des capacités de ses cadres. Le chef du gouvernement ivoirien a profité de cette occasion pour lancer un appel aux autres pays africains afin qu’ils emboitent le pas à la Côte d’Ivoire en intégrant ce programme.

Le vice-président de la Banque mondiale chargé des ressources humaines, Ousmane Diagana, a rappelé que c’est un programme qui permet aux pays donateurs d’insérer leurs cadres dans différentes unités du groupe de la Banque mondiale afin de renforcer leurs capacités. « Je puis vous assurer que les participants à ce programme seront dotés de compétences et de connaissances qui leur permettront, de retour au pays, de contribuer efficacement au développement de la Côte d’Ivoire », a expliqué l’émissaire de la Banque mondiale.

Poursuivant, Ousmane Diagana a annoncé que tous les pays participant au programme, y compris la Côte d’Ivoire, pourront soumettre une liste de trois candidats par pays. « La maîtrise de l’Anglais est essentielle dans les critères de sélection », a-t-il précisé. Cependant il a décidé d’apporter son concours à la Côte d’Ivoire. « Mon équipe technique travaillera en étroite collaboration avec les représentants désignés par la Côte d’Ivoire pour veiller à ce que les candidatures répondent aux exigences », a-t-il promis. Avant de conclure que la Banque mondiale emploie à ce jour 102 ivoiriens dont 11 assument, à divers niveaux, des responsabilités managériales et décisionnelles très importantes.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a remercié Ousmane Diagana et à travers lui, le groupe de la Banque mondiale pour la signature effective de cette convention. Il a par ailleurs indiqué qu’un budget d’un milliard de Fcfa sera dégagé pour couvrir les dépenses des cadres ivoiriens lors de leur stage à la Banque mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here