Pour Jean Kacou Diagou, “le Franc CFA n’a pas son égal”

0
717
Diagou_nsia_banque

(BFI) – Connu pour sa discrétion légendaire, le patron du groupe NSIA, l’invité d’honneur et orateur, a évoqué le sujet du Fanc CFA à l’occasion d’un forum d’entrepreneurs aux Etats-Unis.

Le puissant homme d’affaires ivoirien Jean Kacou Diagou s’est prononcé sur le débat houleux autour du Franc CFA, au cours d’un forum d’entrepreneurs aux Etats Unis, dont il était l’invité de marque. D’après le manager de Nsia (assurance et banque), le Franc CFA n’a pas son égal en Afrique centrale et de l’ouest. Dans cette dernière zone, les anglophones, qui se targuent d’une croissance économique extraordinaire et d’une souveraineté monétaire, lorgneraient notre monnaie.

« Au Ghana nous faisons une progression de 15% par an de chiffres d’affaires. In fine, chaque année le chiffre d’affaire converti en CFA, ça donne 1 à 2% de progression. Vous travaillez pour rien parce que l’inflation est telle qu’au Ghana, au Nigéria, on est content quand on arrive à avoir le FCFA. D’ailleurs au Ghana et au Nigéria, on vous arrache le FCFA. Si les monnaies nationales étaient si bonnes, on n’aurait pas ça (…) », assure l’ancien président du patronat ivoirien.

« Nos chercheurs n’ont jamais géré quoi que ce soit »

Pourtant d’éminents Professeurs d’économie comme Mamadou Koulibaly et Nicolas Agbohou soutiennent le contraire. Ils estiment que le Franc CFA ne profite pas aux pays d’Afrique francophones. Ainsi, comme le pensent aussi le remuant Kemi Seba et tous les panafricanistes, cette monnaie héritée du colon doit être abolie. Au sujet de ces présumés savants en économie, Jean Kacou Diagou déclare : « Souvent, nos chercheurs qui font des déclarations sur le FCFA n’ont jamais géré quoi que ce soit ! Ils n’ont jamais été entrepreneurs de quoi que ce soit. Ils ne savent pas ce que ça coûte au Ghana par exemple d’être obligé d’augmenter les salaires de 10% à 15% tous les ans, parce qu’il y a l’inflation ».

Si l’on résume bien la pensée du patron du groupe Nsia, il faudrait d’abord avoir été entrepreneur pour juger de la qualité d’une monnaie. La question du Franc CFA ne devrait donc pas être débattue par des « profanes ».

Par Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here