Port de Douala : détails sur le financement des chantiers de la RTC

0
99
(BFI) – L’enveloppe de 102,14 milliards de FCFA destinée à la réhabilitation et la modernisation du Terminal à conteneurs du Port de Douala proviendra d’un autofinancement de la Régie du Terminal à conteneurs (63,56 milliards de FCFA), et de divers emprunts (38,57 milliards de FCFA).

Sur la base d’une résolution de la 91ème session du conseil d’administration du Port Autonome de Douala (PAD) lui accordant une prorogation de mandat de trois ans renouvelables à compter du 1er janvier 2021, la Régie du Terminal à Conteneurs du Port de Douala (RTC) nourrit de réelles ambitions de consolidation des acquis et de modernisation. Pour y parvenir, la Direction déléguée de la RTC a élaboré un ambitieux plan d’investissement triennal adossé sur un plan d’investissement bien défini. Pour une enveloppe globale de 102,13 milliards de FCFA, les ingénieurs camerounais envisagent opérer une profonde métamorphose du Port de Douala, « frappé par la vétusté de ses outils », constate Faustin Dingana, le Directeur délégué de la RTC. Le manager apporte des détails précis sur ce plan: « 62% d’autofinancement et 38% d’emprunt », indique le Directeur délégué. A propos de l’autofinancement, Faustin Dingana pense mobiliser le montant escompté. S’appuyant sur les résultats 2020 de la RTC: un chiffre d’affaires de 49,855 milliards FCFA, 15,402 milliards reversés au Port autonome de Douala, et 9,254 milliards FCFA de contributions fiscales versées au Trésor public. 

L’autofinancement évoqué porte ainsi sur une enveloppe de 63,56 milliards de FCFA (16,02 milliards de FCFA d’autofinancement sans emprunts et 47,54 milliards de FCFA d’autofinancement avec emprunts). Quant au financement sur emprunt arrêté à la somme 38,57 milliards de FCFA, l’enveloppe est échelonnée sur 4 ans: 10 milliards de FCFA en 2021, 8,58 milliards de FCFA en 2022, 9,99 milliards de FCFA en 2023, et 10 milliards de FCFA en 2024. « Nous prévoyons un échéancier de remboursement étalé annuellement sur 5 ans avec 1 an de différé et 5,0% de taux d’intérêt. Le capital total sera remboursé en 8 ans, avec 8,29 milliards de FCFA de charges financières », explique Faustin Dingana. De façon explicite, le plan d’investissement triennal de la RTC prévoit la réhabilitation de terre-pleins et VRD (24 hectares), l’achat des portiques de quai (5), des grues mobiles (4), des portiques de parc RTG (16), des reachstakers (23), des chariots élévateurs pour vides (5), des tracteurs (22), des remorques (39), des véhicules (60) et autres matériels d’exploitation (22). Pour 2021, la RTC prévoit l’acquisition de 5 reachstakers, 2 grues mobiles de quai, 20 tracteurs portuaires, 10 remorques, 2 empty handler et 2 chariots élévateurs de capacité 20 et 5 tonnes. « Le programme rigoureux de suivi de la maintenance des équipements va se poursuivre afin d’améliorer subséquemment leur taux de disponibilité pour les besoins d’exploitation du Terminal et aussi le réception de nouveaux équipements », fait savoir derechef le Directeur délégué de la RTC. 

Ces acquisitions s’étendront aux licences Windows, ordinateurs ou sur le logiciel d’accès privés vers le cloud NAVIS. Parmi les mesures à mettre en oeuvre sur les plans commercial et d’exploitation, les responsables de la RTC planifient la mise en application de la grille tarifaire homologuée le 3 novembre 2020 par l’Autorité portuaire nationale (APN), la mise en place en concertation avec les lignes maritimes, les autorités douanières, des mesures de traitement appropriés des conteneurs imports long standing engorgeant le port de Douala, ramener de 120 à 45 minutes, le temps de traitement des camions pour les livraisons de conteneurs à l’importation, ou rétablir un niveau d’occupation relativement normal du parc à import à travers les régulations des flux maritime et terrestre etc…

L’axe «sécurité et sûreté» consistera au renforcement de la protection des travailleurs, l’amélioration du système de vidéosurveillance du Terminal, ou la dépollution du Terminal par les hydrocarbures laissés par DIT etc…Sur le plan infrastructurel, la RTC prévoit la poursuite des travaux de réparation de 25.000 M2 de terre-pleins et voies de circulation prioritaires sur le Terminal à conteneurs: «ces travaux contribueront à la hausse de la disponibilité des engins de manutention ainsi qu’à l’augmentation sereine de la capacité d’entreposage du Terminal à conteneurs», explique Émile Ndjele, le Directeur délégué adjoint de la RTC. Avec 383 employés, la RTC a effectivement débuté ses activités le 2 janvier 2020.

EcoMatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here