Net recul des prix de la production industrielle de raffinage pétrolier

0
189
sonara_cmr
(BFI) – Les prix de la production industrielle de raffinage et de cokéfaction ont diminué de -14,6 % au premier trimestre 2019, contrairement à la même période en 2018, montrent les statistiques publiées par l’Institut National de la Statistique (INS).

Selon les estimations publiées lundi 02 septembre 2019 par l’Institut national de la statistique (INS), ces prix sont de -14,6 % par rapport au premier trimestre 2018. Il s’agit exclusivement des prix de mise sur le marché national des produits pétroliers de la Société nationale de Raffinage (Sonara) et de Scefel (lubrifiants). A la même période en 2018, les prix connaissaient un accroissement de 8,5 %.

L’on note également un repli des prix dans les industries extractives. Contrairement au premier trimestre 2018 où les prix ont cru de 21,02 % en comparaison à leur valeur au premier trimestre 2017, les prix de production dans les industries extractives se sont repliés de près de 8 % au premier trimestre 2019 en référence au premier trimestre 2018. Ce recul s’explique par le ralentissement des cours mondiaux du pétrole brut. La chute des prix est également visible dans les industries de fabrication de machines et équipements. Elles ont enregistré au premier trimestre 2019, une baisse de 18 % des prix de production. Cependant, en référence au quatrième trimestre 2018, les prix de production dans ces industries ont stagné en avril 2019.

Par contre, l’INS a annoncé la hausse des prix de production dans les industries de l’agroalimentaire (+12,5 %), les industries de fabrication du papier (+7,5%), les industries de fabrication de matériaux minéraux (+5,3%) et les industries textiles (+3,0%).

Rappelons que l’indice des prix à la production industrielle (IPPI) du Cameroun, pour le compte du 1er trimestre 2019, mesure l’évolution des prix des transactions de biens industriels produits à l’intérieur du territoire économique du pays. Il s’agit des prix départ-usine payés aux producteurs, hors taxes et subventions, et hors marge de transport. L’échantillon de l’IPPI, explique l’INS, est constitué de 103 entreprises couvrant 328 produits, 177 gammes, 48 classes d’activité, 38 groupes et 24 divisions. Les entreprises enquêtées couvrent l’ensemble du secteur industriel et ont été sélectionnées suivant la méthode de cut-off (séparation des exercices comptables d’une entreprise), de manière à couvrir environ 80% de du chiffre d’affaires de chaque division.

Par Bouba Yankréo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here