Nestlé entend mener le combat contre la faim au Cameroun

0
241
Forum nutrition
(BFI) – En prélude à la journée mondiale de l’alimentation, la multinationale Nestlé a organisé un Forum nutrition qui vise à apporter des solutions au problème de la faim et de la malnutrition au Cameroun

 « Les défis d’une alimentation saine, abordable et accessible pour réduire la faim d’ici 2035 au Cameroun ». C’est le thème de cette troisième édition du Forum Nutrition ouvert mardi 15 octobre à Yaoundé par Nestlé Cameroun. L’événement, placé sous le patronage de Gabriel Mbaïrobe, ministre de l’Agriculture et du développement rurale (MINADER) a vu la participation d’autres membres du gouvernement (Mincommere, Minsanté, Minproff), de l’ambassadeur de Suisse au Cameroun, enseignants, chercheurs, membres de la Société civile.

Pour cette édition, Nestlé Cameroun entend mener le combat contre la faim, car dira Robert Helou, administrateur général « le combat contre la faim commence maintenant et, requiert toute notre attention eu égard aux indicateurs qui restent encore alarmants ». En effet, l’Enquête démographique et de santé de 2018 révèle que 57% des enfants de moins de 5 ans continuent de souffrir d’anémie au Cameroun, tandis que 29% de moins de 5 ans ont un retard de croissance ou souffrent de malnutrition chronique, 14% ont un retard de croissance sévère, puis 11% sont en surpoids. Plus grave, 40% des femmes de 15 à 49 ans souffrent d’anémie. « Nous ne pouvons pas continuer avec le rythme actuel face à cette réalité accablante. Car il s’agit de nos enfants qui sont l’avenir de ce pays », a alerté Robert Helou qui présidait pour la première fois le Forum Nutrition.

Dans le même temps, Gabriel Mbaïrobe, Minader, va indiquer dans son allocution que « 6 régions sur 10 au Cameroun sont touchées par la faim ». Cependant, le taux de sous-alimentation est plus considérable dans la Région de l’Est. Environ 35% des enfants de moins de 5 ans sont en insécurité alimentaire. Ceci à cause de l’afflux constant des réfugiés centrafricains. De façon globale, le Minader a relevé les éléments conduisant à l’état de malnutrition. Il s’agit des mauvaises pratiques d’hygiène, l’utilisation inappropriée des produits agrochimiques, les changements d’habitudes, les mauvaises techniques de stockage, de transformation, d’emballage et d’entreposage des aliments », a-t-il cité. A cela, il faut ajouter la mauvaise qualité d’aliments.

De ce fait, Nestlé Cameroun s’engage au plan global, à aider plus de 50 millions d’enfants à mener une vie plus saine d’ici à 2030.  En mettant à leur actifs ses différents produits (Nido Forti Choco, riche en fer et en vitamines, la céréale infantile Cerelac etc). Sa mobilisation doit lui permettre de garantir au minimum les quatre aspects de la sécurité alimentaire. Il faudra à ce titre que les aliments soient sains, disponibles pour tous, accessibles à tous et surtout durables.

Il est à noter que le 3ème forum Nutrition se tient en prélude à la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation prévue ce mercredi 16 octobre sur le thème « Agir pour l’avenir, une alimentation saine pour un monde faim zéro ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here