Manaouda Malachie estime que son pays a enfin passé le pic de l’épidémie

0
33
Manaouda Malachie
(BFI) –La courbe des infections est stabilisée et la décrue semble amorcée. La pression sur les hôpitaux a déjà baissé. Pour le ministre Camerounais de la Santé Publique, Manaouda Malachie, c’est le moment où jamais d’observer toutes les règles de prudence afin de préserver la bonne dynamique en cours.

Selon le dernier bilan officiel, le Cameroun compte 16 708 cas positifs au coronavirus (Covid-19), dont 14 539 guéris et 385 décès. Des chiffres qui font du pays l’un des plus touchés par la maladie en Afrique. Mais certains indicateurs sont porteurs d’espoir. Selon les autorités en effet, les récentes données épidémiologiques montrent une stabilisation de la circulation du virus.

« Globalement, nous avons stabilisé la courbe. Pour ceux qui sont davantage plus optimistes, nous pouvons dire que nous amorçons quelque peu la descente. Parce, lorsque nous faisons les simulations, nous avons un nombre moins important de contaminations et de décès », a déclaré le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie (photo), le 22 juillet dernier sur la télévision publique. Autre signe positif : la baisse du nombre de patients hospitalisés.

« Aujourd’hui, la fréquentation de nos hôpitaux (en termes d’occupation des lits) est de 11,85%. C’est dire que la pression qu’il y avait sur nos hôpitaux ne l’est plus depuis quelques jours », a ajouté le ministre. Malgré ces « bons résultats », les autorités de santé appellent à la prudence, car la lutte contre la maladie n’est pas encore gagnée. « C’est le moment plus que jamais de faire le maximum d’efforts pour pouvoir conforter cette courbe qui est en train de descendre. C’est pour cela que nous insistons sur les mesures barrières, notamment le port du masque », affirme Manaouda Malachie.  

Selon le site SBBC, le gouvernement est désormais engagé dans une phase « déterminante» de son plan de riposte contre la pandémie de Covid-19. L’un des objectifs majeurs est de contrôler la propagation du virus dans les différentes régions, en stabilisant le nombre de cas et en évitant la survenue de nouveaux foyers épidémiques. Une attention particulière est portée sur les principaux foyers que constituent les régions du Centre, de l’Ouest, du Littoral et de l’Est.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here