Louis Paul Motaze règle en partie la dette intérieure du Cameroun

0
319
Louis-Paul-Motaze-Ministre-des-Finances
(BFI) – Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a autorisé depuis le 29 janvier dernier la prise en charge des prestations réalisées par les opérateurs économiques et n’ayant pas été prises en compte dans le budget des années 2018 et antérieures.

Le ministre des Finances (Minfi) informe avoir mis en paiement une enveloppe globale de 100 milliards de FCFA au profit des acteurs économiques prestataires de l’Etat camerounais. Disponible depuis le 29 janvier 2020, le déblocage de ces ressources participe de l’apurement progressif de la dette intérieure. Ces fonds concernent les prestataires de services de l’Etat n’ayant pas été pris en compte dans le budget des années 2018 et antérieures, peut-on lire dans un communiqué officiel de Louis Paul Motaze, parvenu ce 30 janvier 2020 à la rédaction de EcoMatin.

S’agissant de l’exercice de 2019, les paiements « pour la paierie générale du Trésor, toutes les dépenses prises en charge jusqu’au 30 septembre 2019 et toutes les dépenses de moins de 50 millions de FCFA pour la période allant du 1er octobre au 30 décembre » ; « pour les autres circonscriptions financières, toutes les dépenses prises en charge jusqu’au 30 novembre 2019 ».

Ces appointements, souligne le ministre Motaze, participent de la volonté du gouvernement de poursuivre l’assainissement des finances publiques et de réduire progressivement les délais de paiement, afin de les contenir dans les 90 jours après ordonnancement, conformément aux directives de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac).

Une assez bonne nouvelle pour le entreprises et les organisations patronales du pays. Récemment, le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), affirmait que les entreprises réclament à l’État camerounais une dette d’un peu plus de 700 milliards de FCFA en 2018.  Les entreprises du BTP, à elles seules, représentent 200 milliards de FCFApour des travaux exécutés sur les chantiers routiers, selon le Projet de performance des administrations (PPA) du ministère des Travaux publics pour l’exercice 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here