L’OMC revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale en 2019

0
28
Roberto Azevedo
Roberto Azevêdo, directeur général de l'OMC

(BFI) – Face à l’escalade des tensions commerciales et au ralentissement de l’économie mondiale, les économistes de l’OMC ont fortement revu à la baisse leurs prévisions de croissance du commerce pour 2019 et 2020. Le commerce mondial ne devrait croître que de 1,2% en 2019. Peut-on lire sur le site de l’institution.

Ces prévisions, les plus faibles depuis une décennie, sont dues d’après l’institution, à l’escalade des tensions commerciales et au ralentissement de l’économie mondiale. Elles sont basées sur des estimations consensuelles d’une croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial de 2,3% à la fois pour 2019 et pour 2020 contre une estimation précédente de 2,6%. Une baisse également liée aux facteurs cycliques et structurels propres à chaque pays. 

Ainsi, les incertitudes économiques liées aux tensions Chine-USA mais également à d’autres facteurs tels que le Brexit en Europe ou encore les relations commerciales entre l’Union européenne et les USA, pourraient assombrir les perspectives de croissance commerciale, d’ici la fin de l’année. Cette situation pourrait également plomber la croissance commerciale de l’année 2020, revue à la baisse à 2,7%, contre 3% précédemment.

« Les perspectives du commerce qui s’assombrissent sont décourageantes, mais pas inattendues. Au-delà de leurs effets directs, les conflits commerciaux renforcent l’incertitude ; ce qui conduit certaines entreprises à reporter des investissements favorables à la productivité qui sont essentiels pour élever les niveaux de vie », a indiqué Roberto Azevêdo, directeur général de l’OMC.

Ces conflits pourraient d’ailleurs affecter la création d’emplois, les entreprises employant moins de travailleurs pour produire des marchandises et des services destinés à l’exportation. « La résolution des désaccords commerciaux permettrait aux membres de l’OMC d’éviter ces coûts », a ajouté le directeur Azevedô.

Rappelons qu’en avril dernier, l’institution tablait sur une croissance du commerce mondial à 2,6% en 2019.

Par Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here