L’Italie s’engage à importer du gaz naturel algérien jusqu’en 2027

0
290
Italie
Claudio Descalzi, Directeur Général d’Eni

(BFI) – Jeudi 16 mai 2019, les sociétés publiques algérienne et italienne des hydrocarbures (Sonatrach et Eni respectivement), ont conclu un accord de prolongation jusqu’en 2027 des importations italiennes de gaz naturel en provenance d’Algérie. Le nouvel accord prévoit une option de deux années supplémentaires jusqu’en 2029.

Si les informations relatives aux nouveaux volumes ne sont pas connues, il faut rappeler qu’en 2018, l’Italie a importé au total 16,8 milliards de mètres cubes de gaz d’Algérie, ce qui représentait une légère baisse par rapport aux 18 milliards de mètres cubes importés en 2017. Quoiqu’il en soit, traditionnellement, l’Algérie compte pour environ 15% des importations italiennes de gaz.

Le gaz transitera par le gazoduc Transmed d’une capacité de 90 millions de mètres cubes par jour. A ce niveau, certaines modalités auraient changé selon des sources concordantes.

« Je suis particulièrement satisfait du renouvellement du contrat de fourniture de gaz et du niveau du partenariat stratégique avec Sonatrach, qui va du secteur de l’exploration et de la production au marketing et au transport du gaz, en passant par les énergies renouvelables.», a affirmé Claudio Descalzi (photo), le patron d’Eni, à la fin de la cérémonie de signature du nouvel accord.

L’Italie est un client fidèle du gaz algérien depuis plus de 40 ans. Ses autres fournisseurs sont la Russie, la Libye, l’Algérie et la Hollande. Elle importera également du gaz azéri lorsque les travaux du gazoduc transadriatique seront achevés, précise Reuters.

Par Bouba Yankréo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here