Les travaux de réhabilitation de la route de Nyalla tirent à sa fin

0
271
Route

(BFI) – Bientôt la fin du calvaire pour les habitants de cette localité de Douala au Cameroun. Les travaux de réhabilitation de ce tronçon routier tire à sa fin.

Depuis quelques jours, c’est sur une belle couche d’enrobé que motos-taximen et automobilistes roulent à Nyalla, du lieu-dit « Entrée école » jusqu’au passage à niveau plus loin.

Ce tronçon routier qui, il y a encore quelques semaines, ressemblait à un chantier d’orpaillage clandestin, a désormais fière allure. « Quand je vois ce bitume, c’est comme si je rêvais. Je n’arrive pas encore à m’y faire, surtout quand je pense à la souffrance que nous avons vécue ici pendant de longs mois », témoigne Aline, riveraine.

Actuellement, l’entreprise en charge des travaux, Arab Contractors, s’est engagée sur le tronçon Rails-Lycée de Nyalla, jusqu’au lieu-dit « Deux poteaux ». « Nous avons commencé par décaper l’ancien goudron. Nous avons enlevé la latérite en creusant de 25 cm. Nous sommes en train de charger avec du gravier sur 20 cm. Nous allons suivre toutes les étapes techniques jusqu’à mettre l’enrobé », a expliqué Clément Baneba, ingénieur responsable Hygiène-Santé-Environnement (HSE) chez Arab Contractors.

Les travaux sont au stade des finitions sur ce tronçon. A en croire le maître d’œuvre, lesdits travaux devraient être livrés dans quelques semaines. Cependant, la présence de motos-taximen récalcitrants sur le site des travaux constitue une difficulté. Malgré la fermeture de la route au niveau de Nyalla Lycée, ils y circulent allègrement au mépris de l’interdiction. « Nous avons vraiment les problèmes avec les motos. Nous avons sollicité les forces de police qui ont mis des hommes à notre disposition », a affirmé le responsable HSE.

Les motos-taximen bravent l’interdiction de circuler en grimpant sur le monticule de latérite servant de barrière. Un exercice très risqué au regard de la hauteur du tas de terre. Pourtant, la voie de contournement par Pk 14 a été aménagée pour faciliter la mobilité et libérer le site des travaux.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here