Les travaux de Bus Rapid Transit vont commencer à Dakar

0
241
BRT senegal
(BFI) – Le président Macky Sall lance officiellement ce lundi 28 octobre le projet de Bus Rapid Transit (BRT), bus à haut niveau de service, qui devrait relier le centre-ville de la capitale sénégalaise à sa banlieue d’ici 2022. Une manière de fluidifier la circulation à Dakar où le trafic est extrêmement dense. Mais si certains se félicitent de l’arrivée de nouveaux transports en communs, d’autres, impactés par les travaux, réclament un accompagnement de l’État.

Voilà trente minutes qu’El Hadj Diallo attend son bus sur le rond-point Philippe Senghor, dans la commune de Yoff. Pour le jeune homme de 28 ans, qui doit rejoindre Pikine, en banlieue de la capitale, le lancement du BRT est une bonne nouvelle : « Il y a beaucoup d’embouteillages. Dès fois, tu attends 30 minutes, une heure un bus. Ce nouveau bus a un son propre trajet, ce sera mieux. »

Pourtant l’aménagement de ces quatre nouvelles lignes et de ces trois pôles d’échanges ne fait pas que des heureux. Maodo Sarr qui habitait à l’emplacement du futur Pôle d’échange de Grand Médine, a dû quitter son domicile mi-octobre. « C’était très difficile, on a laissé nos maisons. On attend que l’État nous accompagne. »

De son côté, Thierno Aw, directeur du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar en charge du projet, se veut rassurant. Il affirme les fonds d’indemnisation des 2 700 délogés sont déjà sécurisés. Et promet une restructuration globale du réseau de transport public, pour que Dakar roule et respire mieux.

D’un coût global d’environ 300 milliards de FCFA, le BRT ‘’possèdera un parc riche de 144 bus articulés, qui transporteront jusqu’à 300 000 voyageurs par jour, avec un temps de parcours réduit de moitié entre la banlieue et le centre-ville de Dakar’’, indique le Bureau d’information gouvernementale (BIG) dans un communiqué. Avec ce nouveau système de transport de masse, le Sénégal franchit, à grande vitesse, une nouvelle étape dans sa marche vers l’émergence. En effet, à travers le Plan Sénégal émergent (Pse), référentiel de la politique économique du Sénégal, le Président Macky Sall a érigé les infrastructures au rang des priorités stratégiques. 

La même source signale que la première ligne pilote de bus sur voies réservées s’étendra sur une longueur de 18,3 km pour un temps de parcours estimé à 45 minutes, soit une réduction de moitié pour un trajet qui dure habituellement 95 minutes. 

La ligne pilote ira de la Gare routière de Petersen à Guédiawaye, ajoute le texte, soulignant que la proportion de population régionale pouvant accéder au Centre-Ville en moins de 60 minutes augmentera de 12%, passant de 57% à 69%.

Le BRT circule sur des voies réservées, selon le BIG, notant que ‘’c’est un système de Transport Collectif en Site Propre (TCSP), à l’image d’un tramway’’. Le tracé du BRT dessert 23 stations fermées.

Combiné au Train Express Régional (Ter), le Bus Rapid Transit est « partie intégrante de la révolution initiée par le président Macky Sall pour un Sénégal qui bouge, un Sénégal qui avance, un Sénégal toujours plus prospère, un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous ! ».

Placide Onguéné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here