Les priorités du nouveau directeur de l’intégration du Congo

0
49
La passation de service à la direction générale de l'Intégration

(BFI) – Nommé en conseil des ministres, il y a deux semaines, Eric Mbende a pris officiellement ses fonctions de directeur général de l’intégration, le 7 janvier dernier à Brazzaville. Il devra exécuter la stratégie nationale mise en place par le gouvernement pour favoriser l’entrée progressive du pays sur le marché africain.

Éric Mbende sera la cheville ouvrière de la feuille de route de la République du Congo dans son intégration dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Le pays a demandé un moratoire de dix ans, un délai devant lui permettre de se préparer avant d’intégrer le grand marché continental et d’appliquer la suppression des droits de douane.  

De nombreux dossiers en matière de commerce, de transports, de cadre juridique institutionnel vont être réalisés au cours des dix prochaines années. « La ZLECAF est officiellement lancée depuis le 1er janvier 2021 et le Congo a déjà adopté sa stratégie nationale sur la base d’un moratoire. Nous avons tout le temps pour nous préparer, notamment pour l’identification des produits devant bénéficier des exemptions des droits de douane, en rapport avec les autres pays de la sous-région », a signifié Éric Mbende.

Outre l’entrée du pays dans la ZLECAF, le nouveau directeur général de l’intégration sera sollicité pour le suivi et la mise en œuvre du programme frontière de l’Union africaine (volet Afrique centrale), notamment la gestion des ressources forestières entre le Congo et la Centrafrique, le processus de fusion de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), y compris l’institutionnalisation du système d’économique verte de l’Afrique centrale.

« La République du Congo assure actuellement la présidence de la CEEAC, du conseil des ministres de la communauté et celle du comité inter-États des experts de la sous-région. Le pays est ainsi impliqué dans le suivi des dossiers liés au programme de rationalisation des communautés économiques de l’Afrique centrale, la mise en œuvre du programme de réformes économiques et financières de la région, etc. », a expliqué le nouveau directeur de l’intégration.

Peu après son intronisation, trois autres nouveaux directeurs généraux ont été installés dans leurs fonctions. Il s’agit des directeurs des transports terrestres, Sadate Girest Manzekele Bokenga, de la navigation fluviale, Sébastien Rachel YOA et du port autonome de Brazzaville et ports secondaires, Daniel Molongadzeyi. Les cérémonies de passation de service ont été patronnées par le directeur de cabinet de la ministre en charge du Plan et des Transports, Fernand Sosthène Likouka. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here