Les ministres africains des finances de la zone franc CFA conviés à Paris pour une réunion

0
273
France

(BFI) – Les ministres africains des Finances de la zone CFA, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales vont se réunir du 10 au 11 octobre 2019 à Paris au ministère de l’Économie et des Finances, dans le cadre d’une réunion co-organisée par la Banque de France.

L’édition d’automne 2019 de la réunion des ministres de la Zone franc (RMZF) s’ouvre ce 10 octobre à Paris, au ministère de l’Économie et des Finances. Ce vieux rituel qui se tient tous les 6 mois permet d’harmoniser les positions des 15 pays membres (UEMOA, CEMAC et Comores) et de leur garant, la France, à une semaine des réunions d’automne de la Banque Mondiale et du FMI. 

“Traditionnellement, les rencontres de la Zone franc permettent aux ministres des Finances, gouverneurs des banques centrales et présidents des institutions régionales de se retrouver et d’évoquer ensemble les sujets d’actualité économique et financière de la zone ainsi que les avancées des travaux de moyen et long terme”, indique le ministère français de l’Economie et des Finances.

Selon le collectif “Sortir du Franc CFA”, “la dernière monnaie coloniale encore en circulation au monde, le franc CFA est imprimé en France depuis 1945 sans que les 15 pays de la zone franc aient leur mot à dire. Le pire, nos Etats africains ont aussi renoncé à leur souveraineté économique et monétaire en acceptant de conserver, depuis les indépendances dans les années 60, une monnaie qui signifiait alors le Franc des Colonies Françaises d’Afrique.”

“Des preuves de la mainmise totale de la France: le Ministre français de l’Economie et des Finances Monsieur Bruno Le Maire a convoqué les 10 et 11 octobre prochains ses subordonnés africains, pour une réunion des ministres des Finances de la zone franc”, ajoute le collectif dans un communiqué.

PPP, transfert, Eco au menu

Le projet de nouveau cadre pour les PPP (partenariat public privé), mais aussi les problèmes de transfert et la nouvelle monnaie ouest-africaine Eco sont au menu de ses assises de Paris, à huit mois du prochain Sommet Afrique France. Cette seconde réunion de la zone franc de l’année réunit les ministres de l’Économie et des finances et les gouverneurs de la Banque centrale des huit pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine/Uemoa (Côte d’Ivoire, Sénégal, Burkina Faso, Mali, Niger, Togo, Bénin), des six de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale/Cemac (Cameroun, Centrafrique, Tchad, Guinée Équatoriale, Gabon, Congo) et des Comores. Ces réunions se déroulant traditionnellement peu avant celles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, la première réunion de l’année avait été organisée en Afrique, à Niamey, capitale du Niger, le 28 mars dernier. Une directive sur les PPP bientôt dans l’Uemoa, Ce sera l’occasion de faire le point sur la santé économique de chaque région et d’aborder des questions plus techniques, comme le partenariat public-privé (PPP).

Les ministres attendus sont : Romuald WADAGNI, ministre des Finances du Bénin ; Lassané KABORE, ministre de l’Economie, des finances et du développement du Burkina Faso ; Adama COULIBALY, ministre de l’Economie et des Finances de la Cote d’Ivoire ; Geraldo MARTINS, ministre de l’Économie et des Finances de la Guinée-Bissau ; Boubou CISSE, ministre de l’Economie et des Finances du Mali ; Mamoudou DIOP, ministre des Finances du Niger ; Abdoulaye Daouda DIALLO, ministre des Finances et du budget du Sénégal ; Sani YAYA, ministre de l’Economie et des Finances du Togo ; Louis Paul MOTAZE, ministre des Finances du Cameroun ; Calixte NGANONGO, ministre des finances et du budget du Congo ; Roger OWONO MBA, ministre de l’Economie et des Finances du Gabon ; Cesar Agusto MBA ABOGO, ministre de l’Economie, des Finances de la Guinée équatoriale ; Henri Marie DONDRA, ministre de l’Economie et du budget de la Centrafrique ; Issa DOUBRAGNE, ministre de L’Économie et de la Planification du Développement du Tchad ; et Said Ali SAID CHAYHANE, ministre des Finances, du Budget des Comores.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here