Les deux Congo entendent intensifier leurs échanges commerciaux

0
136
Les deux ministres du Commerce lors de la réunion

(BFI) – La République du Congo et la République démocratique du Congo (RDC) comptent réactualiser leur accord commercial bilatéral d’ici à la fin du mois d’août, en vue d’accroître leurs échanges économiques.

Il s’agira, entre autres, dans le cadre de cet accord, de la levée des barrières tarifaires et non tarifaires, ainsi que des restrictions en matière commerciale et de lutte contre la fraude à l’import et à l’export, de la facilitation du commerce et des investissements entre les deux pays.

Le sujet a été au centre des échanges entre le ministre congolais en charge du Commerce, Claude Alphonse N’Silou et son homologue du Commerce extérieur de la RDC, Jean Lucien Busa, le 25 août à Brazzaville.

« Nous sommes deux pays membres de la CEEAC. Aujourd’hui, c’est le président du Congo-Brazzaville qui est à la tête de cette organisation et, il a implanté des réformes importantes. Le président Félix Antoine Tshisekedi assurera la présidence de l’Union africaine (UA) l’année prochaine. Au regard de ces faits, nous devons prêcher par l’exemple à travers des relations commerciales bilatérales, en opérationnalisant la zone de libre-échange continentale africaine », a indiqué Jean Lucien Busa, ajoutant que les deux Congo devraient être le modèle de l’implémentation de la zone de libre-échange continentale.

De son côté, le ministre Claude Alphonse N’Silou a fait savoir que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) va entrer en vigueur à partir de janvier 2021, avec le lancement officiel de l’ouverture des frontières par le chef de l’Etat de la RDC qui sera président de l’UA.

« Alors, comment peut-il le faire s’il ne montre pas l’exemple. C’est pour cette raison que les deux chefs d’Etat se sont rapprochés pour être les premiers pays à roder le libre-échange. A force de lenteur et de pesanteur, notre communauté économique régionale est devenue moins performante que toutes les autres institutions économiques régionales », a-t-il regretté.

Selon lui, « il y a une opportunité que nous devons saisir, notre chef d’Etat a reçu mandat de ses pairs de façon à ce qu’il apporte des réformes nécessaires permettant à la CEEAC de devenir performante, dynamique. Notre pays doit donc dépasser le simple fait d’être pays de transit, il doit devenir un pays producteur et exportateur des produits de qualité ».

Notons que dans un premier temps, la République du Congo exportera vers la RDC deux produits à savoir le ciment et la farine.

La Zlecaf est un projet qui permettra une augmentation de près de 60% du niveau de commerce intra-africain d’ici 2022, avec un PIB cumulé de plus de 2500 milliards de dollars pour les 54 pays membres de l’UA.

Rappelons que les échanges commerciaux entre ces deux pays aux capitales les plus proches au monde ont été suspendus en 2014, à cause des fluctuations causées lors de l’opération « Mbata ya bakolo », lancée par la République du Congo dans le but d’expulser les étrangers en situation irrégulière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here