Les atouts du digital dans la transformation économique de l’Afrique

0
97
Libom li Likeng

(BFI) – Le sujet était au cœur d’un webinaire international jeudi 6 août dernier à Yaoundé. A l’occasion, le ministre des Postes et Télécommunications a présenté les actions menées au Cameroun.

« Transformation digitale des États : le numérique catalyseur de la croissance et du progrès en Afrique ». Tel est le thème retenu pour animer un webinaire jeudi dernier, une initiative des acteurs du secteur numérique sur le continent. Parmi les panélistes, Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel). D’entrée de jeu, elle a présenté l’environnement camerounais en indiquant les avancées de ces dernières années, notamment en termes d’infrastructures, malgré des écueils.

A ce jour, d’après le Minpostel, 20000 km de fibre optique ont été posés à travers le pays, avec des boucles urbaines dans les 58 départements. On compte aussi quatre câbles sous-marins installés pour faciliter l’accès à Internet et tous les services induits. Des réalisations faites grâce à un partenariat avec la firme chinoise Huawei Technologies. Le Minpostel a également évoqué le plan stratégique de développement du numérique, véritable boussole de l’action des pouvoirs publics dans ce domaine. La baisse des tarifs de communications Internet d’environ 50% entre 2018 et 2019, l’accompagnement des start-ups à travers divers projets, l’existence des Datacenter ont aussi été évoqués. Tout comme la réduction de la facture numérique à travers divers modules de formation des jeunes. D’ailleurs le partenariat avec Huawei, à travers le projet Huawei ICT Academy, mais aussi le projet Seeds for the future, a été salué par le Minpostel. Diverses actions ainsi menées pour conduire le Cameroun vers une transition numérique réussie.

Seulement, il se trouve que la culture du numérique a encore du chemin au Cameroun. Selon le ministre, il subsiste encore la crainte de se lancer, non seulement par peur du nouveau, mais aussi du fait de la cybercriminalité qui est assez présente dans ce secteur. A tel point qu’à ce jour, seuls 17,8% des ménages au Cameroun utilisent internet, bien en deçà de la moyenne africaine et mondiale. Toutefois, ce n’est pas cet écosystème peu favorable qui arrêtera le pays.

En perspective, on parle du développement de cités numérique avec un accent sur la recherche-développement et le renforcement de la coopération. A ce sujet, un autre panéliste, Léon Juste Imbombo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique de la République du Congo a annoncé le lancement imminent des travaux d’interconnexion numérique entre son pays et le Cameroun. Ce qui fait dire à Minette Libom Li Likeng qu’« avec le digital, l’Afrique peut se transformer rapidement. » Et pour mieux accompagner ces initiatives, Loïse Tamalgo, vice-président de Huawei pour l’Afrique subsaharienne a précisé que la digitalisation n’est pas uniquement une question d’infrastructures, mais aussi de capacitation, de formation de la jeunesse et de culture.

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here