Le Togo lance Yolim, une plateforme de crédit digital à taux zéro pour les agriculteurs

0
61
Yolim

(BFI) – Au Togo, le gouvernement vient de mettre en œuvre Yolim, une plateforme de crédit numérique à taux zéro pour soutenir le secteur agricole impacté par la Covid-19.

Les autorités togolaises ont officiellement lancé ce mardi la plateforme Yolim, un programme de crédit digital, à taux zéro au profit des agriculteurs togolais. 

Cet outil, fruit d’une collaboration interministérielle (agriculture, économie numérique, finances), a été conçu dans le cadre du plan de riposte agricole lancé par le gouvernement pour voler au secours du secteur impacté par la crise de la Covid-19. 

Essentiellement axé sur le digital, Yolim (qui signifie en langue locale saison des pluies ou des semences) se veut un plan innovant pour améliorer l’accès des petits exploitants agricoles aux facteurs de production, à travers l’achat d’intrants ou la location de tracteurs, améliorant ainsi la productivité. Les agriculteurs enregistrés par l’un des agrégateurs partenaires, disposent de bons d’achats électroniques ‘Yolim’ d’un montant global de 96 000 FCFA pour acheter leurs engrais, pesticides ou louer des tracteurs.

En plus du taux d’intérêt zéro, il permet de résoudre les problèmes de liquidités, ne nécessite aucune connexion internet (utilisable avec les réseaux Togocom et Moov) et assure surtout une traçabilité. Par ailleurs à travers cette plateforme, « le gouvernement veut également réguler le prix de labour de l’hectare sur le territoire, au vu des fortes disparités observées dans les différentes régions », précise Koutéra Bataka, ministre de l’agriculture. 

« Yolim est une solution tournée vers les réalités agricoles du pays et est un exemple concret de l’accompagnement que nous apportons depuis quelques années aux différents ministères », au même titre que Eco CCP, Cizo ou Novissi, a indiqué pour sa part la ministre en charge de l’économie numérique, Cina Lawson.  

210 magasins sont déjà partenaires de l’opération et environ 60 000 agriculteurs ont été enregistrés pour en bénéficier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here