Le taux de prévalence du VIH/sida en baisse au Cameroun

0
528
ARV

(BFI) – Le taux de prévalence du VIH/sida est actuellement de 3,4% au Cameroun contre 4,3% en 2011 et 3,9% en 2016, selon les résultats préliminaires de l’enquête auprès des ménages pour l’évaluation de l’impact de la pandémie (Camphia), recueillis auprès du ministère de la Santé publique (Minsante).

Le taux de prévalence du VIH/SIDA chez les personnes âgées de 15 à 49 ans est passé de 4,3% à 3,4% au Cameroun entre 2014 et 2017, a informé le ministère camerounais de la Santé publique. Pendant cette période, où plus de 5 millions de personnes ont par ailleurs été dépistées pour la maladie, l’impact de la pandémie est passé de 39% à 24% chez les professionnels du sexe, pour un total de 254.000 patients placés sous antirétroviraux, explique un document du ministère de la Santé remis à la presse.

L’incidence de l’infection au VIH est en outre plus élevée chez les femmes que chez les hommes, la tranche des 15-24 ans étant la plus exposée à la pandémie, alors que la transmission de la mère à l’enfant touche à peine 0,1%, contre 7,8% en 2012.

Selon le Minsante, le taux de couverture pour le traitement antirétroviral (ARV) est quant à lui passé de 42,5% en 2017 à 51% en 2018, la file active des personnes sous traitement atteignant 224.000 personnes en juin 2017, dont quelque 8500 enfants de moins de 15 ans.

Pour la période 2018-2022, au cours de laquelle le gouvernement doit mobiliser plus de 412 milliards FCFA, la stratégie vise à réduire de 60% les nouvelles infections, à améliorer de 50% le mode de vie des personnes infectées, à augmenter de 50% la réponse nationale à la lutte contre le VIH/SIDA, et à étendre les activités de lutte contre la pandémie à davantage de centres de santé.

La Camphia, rappelle-t-on, a été lancée en avril auprès de 14.000 ménages, soit environ 33.000 personnes âgées de 0 à 64 ans sélectionnées de façon aléatoire.

Par Christian trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here