Le Port Autonome de Douala officialise la mise en eau de ses nouveaux engins nautiques

0
281
Drague PAD

(BFI) – Le Port Autonome de Douala, pôle de référence portuaire au cœur du Golfe de Guinée, a officiellement inauguré la mise en eau de ses cinq (05) équipements nautiques récemment acquis pour l’entretien et le dragage de son chenal d’accès. Cette cérémonie a connu la présence de Joseph Dion Ngute, Premier ministre (PM), Chef du Gouvernement et représentant personnel du Chef de l’Etat, Paul Biya, de nombreux membres du gouvernement, des chefs traditionnels et des opérateurs économiques de tout bord.

Ces nouveaux engins nautiques d’une valeur de 26,2 milliards de FCFA, sont le fruit de la coopération et de la collaboration entre le PAD, un partenaire hollandais et une banque locale.

Avant ladite cérémonie, le PM Dion Nguté a tenu à visiter l’étendu du port autonome de Douala de l’aval à l’amont, nouvellement bitumées, avec une nouvelle ceinture de protection sous surveillance cameras et autres gadgets de sécurité.

Dans son propos inaugural, Cyrus Ngo’o, directeur général du PAD a relaté les faits historiques du port de Douala depuis sa création indiquant le dernier passage, donc celui de l’ancien président de la République Hamadou Ahidjo en 1977 pour une cérémonie similaire.

La logistique nautique du PAD inauguré par le Port autonome de Douala est constituée d’un engin multifonctionnel baptisé « DIKA MPONDO AKWA » qui servira au transport des bouées, du quai de servitude vers les positions géo-satellitaires définit dans le chenal d’accès. Une vedette d’appui au balisage appelé MENTCHUM FALLS, qui sera dédié au transport des techniciens de balisage sur le plan d’eau lors des interventions de maintenance et de contrôle physique et fonctionnels des bouées. Un navire faucardeur du nom de LAKE BAROMBI MBÖ, chargé de débarrasser les plans d’eau des déchets flottants et la jacinthe pour des plans d’eau propre. Ces trois engins seront complétés par deux dragues soit une drague aspiratrice en marche de 3000 m3 de capacité de puit par le chenal et une drague aspiratrice stationnaire pour le dragage des plans d’eau et pieds des quais du Port.

Ces équipements, et bien d’autres viendront résoudre en grande partie l’épineux problèmes du dragage qui grève depuis de nombreuses années, les finances de PAD.

Le dragage du Port de Douala, faut-il le rappeler, était jusqu’à une date très récente, assuré par des opérateurs privés, pour la plupart étrangers, pour un coût annuel moyen de 10,4 milliards de FCFA, soit FCFA 156,3 milliards depuis les 15 dernières années.  Assuré par une régie locale, le même travail coûtera désormais moins de 7 milliards de FCFA. Bien plus encore, en créant sa propre régie en charge du dragage, le port de Douala se projette de réaliser une forte économie annuelle en milliards de FCFA, une option matérialisée par le Conseil d’administration du PAD à travers la « résolution N° 0616-18/CA/PAD du 07 décembre 2018 instruisant au DG d’introduire à l’immédiat les actions nécessaires à l’autonomisation du dragage au port de Douala » et la « résolution N° 0616-18/CA/PAD du 07 décembre 2018 instituant la régie déléguée de Dragage au Port autonome de Douala ».

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here