Le groupe Geovic veut investir 400 millions de dollars dans un projet minier au Cameroun

0
913
michael_mason

(BFI) – Les derniers aspects en vue du démarrage du projet y relatif étaient au centre de l’audience que le Président de la République, Paul BIYA, a accordée au Palais de l’Unité, jeudi 25 juillet 2019, au Président Directeur Général de la société américaine Geovic, Michael Mason, accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin.

Des déclarations faites devant la presse au sortir de cette audience, il ressort notamment que la société Geovic va bientôt mettre en exploitation la réserve de cobalt, de nickel et de manganèse située dans les régions de l’Est et du Sud. Le PDG de Geovic a particulièrement remercié le Chef de l’Etat dont « le soutien et la patience » ont été indispensables à l’heureux aboutissement de ce projet, qu’il a qualifié de « l’un des meilleurs au monde ».

Michael Mason a indiqué que ce projet, dont le financement est estimé à 400 millions de dollars soit près de 235 milliards Fcfa pour une durée de vie de quarante ans, aura des retombées inestimables sur le développement du Cameroun : la création d’environ 700 emplois directs, le transfert de technologies, la formation de jeunes camerounais, le paiement des impôts et taxes divers à l’Etat, etc. Le début des travaux est prévu dès la signature des accords entre les deux parties.

Le projet d’exploitation de cobalt, de nickel et de manganèse dans les régions de l’Est et du Sud par la société Geovic traduit la volonté des Etats-Unis d’Amérique d’accroître leurs investissements au Cameroun et d’accompagner notre pays sur la voie de l’émergence.

Geovic, détenteur d’un permis d’exploitation minière au Cameroun depuis le 11 avril 2003, avait abandonné ledit projet en 2013. Au début de l’année suivante, le gouvernement camerounais, qui en détient 60,5%, avait annoncé un accord avec des investisseurs chinois à qui il envisageait de céder ses actifs. Le dossier a rebondi en février 2018 lorsque le fondateur de Geovic Mining Corp, William Alan Buckvic, a redit aux autorités locales l’intention de son groupe de revenir à Nkamouna, dont les réserves mises en évidence sont évaluées à 100 millions de tonnes de minerais à 0,2% de nickel et 3,1% de manganèse.

Par Rémy Ngassana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here