Le DGA de Camair-Co parle de la « détérioration de collaboration » avec le DG

0
92
DGA CamairCo
Max Constant Mve Minsi, le directeur général adjoint de Camair Co

(BFI) – L’on en sait davantage sur la crise qui a cours au sein de la direction générale de Camair-Co, la compagnie nationale du Cameroun. Dans une correspondance datée du 25 août 2020, Max Constant Mve Minsi (photo), le directeur général adjoint (DGA) écrit au DG, Louis Georges Njipendi Kuotu. Objet : « Détérioration de la collaboration ».

« Je constate, monsieur le directeur général, la détérioration, entre nous de la communication et de la collaboration, ainsi que celle de l’importance que vous accordez à certains dossiers que me confiez, d’une part, et à certaines de mes préoccupations, d’autre part. Ignorant la cause de cette situation et pour l’intérêt de la Camair-Co, je souhaite vivement que soit établie la sérénité ».

Cette conclusion, Max Constant Mve Minsi la tire de ses propres plaintes. Il révèle dans sa lettre que faisant suite, aux ordres de mission signés par le président du conseil d’administration le 20 août 2020, par lesquelles il conviait le DG et le DGA à deux réunions le 21 août 2020 au sujet de l’exploitation des avions MA 60 dans la matinée, puis de l’examen du plan de relance des activités de la Camair-Co dans l’après-midi, il a souhaité rencontré M. Njipendi Kuotu avant son départ pour la capitale Yaoundé.

Le responsable déclare avoir demandé une audience à 18h50. Ladite demande d’audience a été renouvelée en vain. Il a dû quitter le bureau vers 20h35 sans recevoir une éventuelle orientation sur ces réunions. « N’avoir pas été reçu avant mon départ le lendemain matin pour Yaoundé représenta pour moi la confirmation de votre présence auxdites réunions. Mais constatant votre absence dans la salle, je me suis retrouvé dans la contrainte d’expliquer les difficultés que rencontre la Camair-Co à assurer une exploitation régulière et pérenne des MA60, malgré toute sa bonne volonté », écrit le DGA.

Il indique que la réunion sur le plan de relance des activités de la Camair-Co a été annulée, car il n’avait reçu aucune information ni un document à ce sujet. Revenu à Douala, le DGA déclare n’avoir pas été reçu par le DG pour un compte rendu verbal.

Par ailleurs, Max Constant Mve Minsi affirme avoir signalé au DG l’indisponibilité d’un véhicule hôtel particulier, du chauffeur et du gardiennage à son domicile. Mais sa demande est restée lettre morte.

À toutes ces plaintes, Louis Georges Njipendi a répondu le 26 août. En résumé, il a demandé au DGA de se ressaisir et d’éviter des agissements susceptibles de nuire au bon climat de collaboration au sein de la direction générale de Camair-Co.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here