Le Cameroun s’oriente vers la Russie pour la reconstruction de la Sonara

0
464
Sonara
La dette de la SONARA est à la fois commerciale, financière et fiscale

(BFI) – En marge du Sommet Russie-Afrique qui s’est achevé le 24 octobre dernier à Sotchi, les officiels camerounais ont pris langue avec des groupes pétroliers russes. Ceci en vue de la reconstruction de la Société nationale de raffinage (Sonara), l’unique raffinerie du pays victime d’un incendie le 31 mai dernier.

Très peu d’informations filtrent pour l’instant sur l’identité de ces entreprises, mais l’on apprend que ce serait les grosses fortunes de Russie. Le choix pourrait donc s’opérer entre le trio des majors pétro-gaziers et pétroliers russes opérant déjà en Afrique : Rosneft (le leader du secteur pétrolier russe et la plus grande société pétrolière et gazière publique mondiale), Lukoil (l’entreprise a déjà eu à investir au Cameroun, au Nigeria, au Ghana et en Égypte), et Gazprom (la compagnie russe est présente au Cameroun et en Algérie).

L’incendie du 31 mai dernier a endommagé totalement 4 des 13 des unités de production de la Sonara et en a partiellement soufflé trois. Selon Jean Paul Njonou, DG de la raffinerie, l’incendie a consumé plus 10 000 m3 (10 millions de litres) de pétrole brut. La reconstruction ne devrait pas s’achever avant 2021.

Des contacts ont aussi été établis avec des courtiers russes en vue d’importer à un prix compétitif du carburant afin de pallier l’arrêt de production de la Sonara. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here