Le Cameroun sollicite un prêt de 197 milliards de FCFA auprès d’Afreximbank pour l’importation des produits pétroliers

0
204
Sonara

(BFI) – La Société nationale de raffinage (Sonara), unique raffinerie du Cameroun, devrait bénéficier, sous peu, d’une perfusion financière destinée à l’importation des produits pétroliers dans le pays. Ainsi en a décidé, le président de la République du Cameroun.

Dans une correspondance, signée le 25 mars, le secrétaire général de la présidence de République, Ferdinand Ngoh Ngoh, répercute au gouvernement, l’accord de Paul Biya pour l’ouverture des négociations avec la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) afin d’obtenir un prêt de 300 millions d’euros (près de 197 milliards de FCFA), destiné à cette cause.

Depuis l’incendie de 31 mai 2019, la Sonara est passée de raffineur de pétrole à importer de carburants. Dans la loi de finances 2020, il est prévu, dès cet exercice, de sortir la raffinerie, du secteur industriel pour la reclasser dans le secteur purement commercial. Dans la même veine, indique la présidence la République, la Sonara bénéficie désormais d’une marge minimale de 47,88 FCFA/litre, sans incidence sur le niveau actuel des prix à la pompe.  

Le volume global des importations de produits pétroliers finis, afin de garantir l’approvisionnement du pays après l’incendie de la Sonara, est de 1,540 million de m3. Ces importations, selon le ministère en charge de l’Énergie, sont reparties entre la Sonara (480 000 m3) et les autres marketeurs (1,060 million de m3) en activité sur le territoire camerounais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here