Le Cameroun sollicite un prêt de 167 milliards de FCFA auprès de la BAD pour la construction de la « Ring-Road »

0
487
Alamine Doré

(BFI) – Le ministre en charge de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, et le directeur général du bureau Afrique centrale de la Banque africaine de développement (BAD), Ousmane Doré, ont signé le 28 octobre à Yaoundé, un accord de prêt de 12 milliards de FCFA.

Cette enveloppe représente la première tranche de financement destiné aux études techniques nécessaires à l’exécution du bitumage de la « Ring Road » (356 km), sorte de boucle routière qui va relier les principales villes de la région du Nord-Ouest et le Cameroun au Nigéria.

Selon Alamine Ousmane Mey, ces études devraient réaliser d’ici le début de l’année 2020. Et ce n’est qu’après que la construction proprement dite de cette infrastructure routière devrait commencer. Pour financer cette phase, le gouvernement camerounais a également sollicité un prêt de 155 milliards de FCFA auprès de la BAD. Ce qui porte ses sollicitations à 167 milliards pour ce projet. Toujours, selon le ministre de l’Économie, le Conseil d’administration de l’institution financière africaine devrait se prononcer sur cette demande en novembre prochain.

« Dans sa consistance, la Ring road forme une boucle de Bamenda-Bambui-Ndo-Babessi-Kumbo-Nkambe-Misaje-Nyos-Wum-Bafut-Bamenda et comprend plusieurs raccordements à la frontière nigériane, notamment celui de Misaje », explique Alamine Ousmane Mey. Et sur le plan stratégique, le ministre indique que « le projet d’interconnexion de cinq départements de la région du Nord-Ouest [vise] la mise en valeur des importantes potentialités économiques ». Le Cameroun vient, par exemple, d’élaborer une stratégie pour booster ses exportations vers le Nigéria.

Pour sa part, Ousmane Doré soutient que la région du Nord-Ouest du Cameroun regorge d’un fort potentiel économique. Sur le plan agricole, les conditions climatiques de la région favorisent le développement des productions végétales et animales dont les principales sont le café, la pomme de terre, le maïs, le riz, le bovin, les caprins et les ovins. Sur le plan du tourisme, la région offre de vastes paysages vallonnés de montagnes et des cultures et traditions bien conservées. Seulement, l’obstacle majeur de la mise en valeur de tout ce potentiel est la qualité du réseau routier de la zone.

Par ailleurs, le Cameroun n’est relié à son voisin nigérian que par un seul axe routier bitumé et en bon état : Bamenda-Enugu construit avec la contribution financière de la BAD. « Cet axe ne pourra être un véritable instrument accélérateur du développement et de l’intégration dans la région que s’il est relié à un maillage de voies dont le socle se trouve être la Ring Road », a déclaré Ousmane Doré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here